Crimes exemplaires

Crimes exemplaires

Traduction DANIELLE GUIBBERT  - Langue d'origine : ESPAGNOL

Résumé

Max Aub publie Crimes exemplaires au Mexique en 1956, et depuis, ce petit brûlot est devenu un classique de l'humour noir, considéré par ses aficionados comme un livre culte. L'auteur passe en revue cent trente assassinats commis en toute bonne foi. Des crimes motivés par la nécessité : " Je l'ai tué parce qu'ils m'ont donné vingt pesos pour que je le fasse " ; l'exaspération : " Je voulais un fils, Monsieur ! À la quatrième fille je l'ai tuée " ; l'amour : " - Plutôt mourir ! me dit-elle. Et dire que ce que je voulais par-dessus tout c'était lui faire plaisir "... Cynisme, férocité et drôlerie se mêlent dans ce florilège de confessions fantaisistes et affûtées... comme des lames de couteau. " Humour de styliste, qui aiguise les pointes et envenime le dard, à la manière de Swift ou celle de Borges... Un éclat de diamant. " PIERRE LEPAPE, LE MONDE

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

  • EAN 9782752905192
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 157 Pages
  • Longueur 18 cm
  • Largeur 12 cm
  • Épaisseur 1 cm
  • Poids 110 g
  • Distributeur Sodis

Max Aub

Né en 1903 d'un père allemand et d'une mère française, exilé avec sa famille en Espagne en 1914, Max Aub s'est engagé du côté des républicains contre le franquisme. Cet anarchiste a eu des amis de choix : Lorca, Malraux (avec qui il cosigna le scénario de L'Espoir), Picasso, Dali, Buñuel. Il est nommé en 1937 attaché culturel à l'ambassade d'Espagne à Paris. Arrêté en 1939, accusé de communisme, il connaît sous Vichy les camps de concentration du Sud de la France, dont il parvient à s'évader en 1942. Max Aub gagne alors le Mexique, où il mènera jusqu'à sa mort en 1972 une vie d'agitateur culturel particulièrement active (littérature, théâtre, cinéma). Il laisse une oeuvre importante d'une quarantaine d'ouvrages encore à découvrir en France.

empty