• L'erreur judiciaire est, au pénal, une tragédie épouvantable.
    Elle déshonore tous les personnels qui y concourent : les juges qui ont commis l'irréparable ; les avocats incapables de la prévenir ; les enquêteurs désignant un innocent à l'opprobre de la justice. Fondé sur l'étude de dizaines de décisions anglo-saxonnes et sur l'accès direct aux dossiers d'instruction français, cet ouvrage tente de comprendre les mécanismes d'une telle catastrophe par une comparaison entre les erreurs judiciaires des pays d'outre-Manche et d'outre-Atlantique et celles, réelles ou supposées, de la France.
    Les premières (par exemple, pour la Grande-Bretagne, les Birmingham Six ; pour les Etats-Unis, Randall Adams ; pour le Canada, Donald Marshall Jr, etc.) prouvent que la conception même de la procédure porte une responsabilité terrible dans les désastres judiciaires. L'étude des affaires françaises définitives (Seznec, Deshays, Dils, Omar Raddad, Outreau) et l'évocation de celles qui surviennent maintenant (Marc Machin, Dany Leprince) montrent ce que la vérité a d'insaisissable.
    Ce livre illustre aussi - et surtout - l'incroyable faiblesse humaine, celle des juges, des avocats, des enquêteurs et - on le découvre - celle des accusés.

  • Dans un bastion en face du fleuve Bellore, le capitaine Varlien écrit, des semaines durant, à une femme dont il a divorcé. Lertère Varlien sert dans l'armée d'un empire intemporel, mélange de l'Algérie de la conquête française, de celle des opérations de maintien de l'ordre et aussi des frontières nord de l'Empire romain. Académie militaire puis première affectation dans les Provinces archaïques à feu et à sang, le jeune homme mûrit vite.
    De retour à la capitale, il est entraîné dans un jeu mondain qui le séduit et où il séduit une femme d'une beauté hors du commun. Ils s'épousent puis divorceront. Ses lettres dont il retarde l'envoi deviennent une sorte de journal de marche de son esprit : anecdotes de guerre atroces, interrogations sur la cruauté, méditations sur la chose militaire et sur l'idée impériale... Au printemps, l'Armée combattante passera sur la rive barbare du Bellore et cherchera à y venger une défaite cuisante.

  • Panique à Nouméa : un as du barreau parisien est appelé d'urgence par une jeune femme pour régler un contentieux avec son associé. Dès son arrivée, Maître Cherbacho se retrouve nez à nez avec celui-ci, ou plutôt son cadavre, maintenu au frais dans la glacière de sa cliente, une créature aussi charmante qu'experte en faux... Mais la situation se corse lorsque l'on apprend qu'elle est la maîtresse d'un leader indépendantiste kanak qui menace de mettre Nouméa à feu et à sang. Maître Cherbacho accepte alors de plaider une double cause : celle de la belle et celle des indépendantistes kanaks. Car, moyennant des honoraires juteux, cette ceinture noire de droit pénal parvient toujours à obtenir l'impunité des coupables...
    Sur fond de politique-fiction, Dominique Inchauspé nous entraîne dans les rebondissements d'un thriller juridique riche en réflexions amères sur la vérité, les femmes et les incertitudes de la destinée.

  • Vélia

    Dominique Inchauspe

    À l'annonce de la mort de son ex-mari, soldat d'un empire intemporel tué à l'ennemi, Vélia Mavalle chavire. Elle pensait l'avoir oublié. Elle reconstruisait sa vie dans son monde d'élégance où tout est beau, elle vraie beauté et, par elle, les décors et les êtres.

  • Les intellectuels aiment prendre la pose et, au nom des grands principes, s'emparer des dossiers judiciaires qui agitent leur époque.
    Il n'a pas été nécessaire d'attendre l'affaire Dreyfus pour camper ainsi l'intellectuel en lutte. Voltaire, en faisant annuler la condamnation de la famille Calas, est parvenu au faîte de sa renommée. Dans la foulée, il se saisit du cas d'une autre famille protestante, de Mazamet, accusée de meurtre, et ameute à nouveau l'Europe.
    Reprenant les pièces du dossier et maniant l'anachronisme avec un brio iconoclaste, Me Dominique Inchauspé montre combien l'ignorance des procédures judiciaires - et parfois même du dossier ! - peut conduire un intellectuel, au nom des grands principes et des sentiments les meilleurs, à générer des catastrophes.
    /> Rien n'aurait-il changé sous le soleil de Saint-Germain-des-Prés ?

empty