Entreprise, économie & droit

  • La criminalité identitaire, nouvel Eldorado criminel du XXIe siècle, connaît une croissance fulgurante depuis 2000. En 10 ans, 4 % des Français ont été victimes d'une atteinte à leur identité, soit 213 000 personnes par an. En 2014 ce chiffre pourrait être de 400 000. Les tentatives d'ouverture frauduleuse d'un compte ou d'un crédit sont passées de 3,61 % à 4,08 % de 2010 à 2011. De plus en plus de cartes d'identité, de passeports et de titres de séjour sont aujourd'hui délivrés indûment. Les escroqueries associées à toutes ces fausses identités sont en explosion et concernent principalement les fraudes sociales. Qui s'en émeut ? Personne ou presque, sinon les victimes dont les identités sont usurpées et qui sont injustement mises en cause. Pourtant l'État reconnaît bien 15 000 procédures judiciaires, 3 millions de faux permis de conduire, 80 000 alias à l'identité judiciaire, 17 milliards de fraude fiscale. Que faut-il donc de plus pour déclarer une catastrophe ? La République sociale se tait. Faut-il y voir le silence coupable d'une politique amblyope qui consiste à ne jamais vouloir que les plus défavorisés de nos concitoyens aient des responsabilités dans les abus qui détruisent la confiance entre le citoyen et la nation ? S'opposer, dénoncer, c'est déjà mériter d'être conspué selon une nouvelle forme de sociologie militante. Qui mettra fin à ce scandale en s'attaquant frontalement à la criminalité identitaire dans son ensemble ?

  • La sûreté n'est plus un domaine seulement réservé à la protection du transport aérien international.
    Désormais, les techniques de sûreté se déploient dans d'autres secteurs stratégiques de l'économie : centrales nucléaires, transports (gares ferroviaires, gares maritimes, consignes, fret, colisage...), musées, ambassades, contrôle de la correspondance des entreprises, valise diplomatique, grands événements, contrôle d'accès, industries sensibles, sites de la Défense... Les technologies utilisées deviennent complexes, les procédures plus précises.
    Il devenait indispensable de proposer un outil didactique et pédagogique permettant aux dirigeants décisionnaires, aux encadrants ainsi qu'aux agents de sûreté de se former à la hauteur des attentes légitimes de leurs administrations de tutelle et du grand public. Dans ce tome, nous abordons : L'analyse radioscopique de sûreté, avec Rémi Arbonville et Christophe Naudin. La connaissance de l'armement, avec Philippe Peseux.
    La connaissance des explosifs, avec Thierry Vareilles. Les nouvelles menaces, avec Stéphane Cottin. Les facteurs humains, avec Hubert Roux. La détection des traces, avec Christophe Naudin. Les deux volumes de Sûreté mode d'emploi sont complétés par un site internet dédié (www.surete-mode-demploi.fr) présentant une abondante iconographie en couleur, des exemples, des exercices, etc.

  • La sûreté n'est plus un domaine seulement réservé à la protection du transport aérien international.
    Désormais, les techniques de sûreté se déploient dans d'autres secteurs stratégiques de l'économie : centrales nucléaires, transports (gares ferroviaires, gares maritimes, consignes, fret, colisage...), musées, ambassades, contrôle de la correspondance des entreprises, valise diplomatique, grands événements, contrôle d'accès, industries sensibles, sites de la Défense... Les technologies utilisées deviennent complexes, les procédures plus précises.
    Il devenait indispensable de proposer un outil didactique et pédagogique permettant aux dirigeants décisionnaires, aux encadrants ainsi qu'aux agents de sûreté de se former à la hauteur des attentes légitimes de leurs administrations de tutelle et du grand public. Dans ce tome, nous abordons : Le contrôle documentaire, avec Christophe Naudin. Les portiques et les bodyscans, avec Alain Establier. Les matières dangereuses, avec Yann Le Tonqueze.
    La tomographie de sûreté, avec Doron Levy. L'anglais de la sûreté, avec Jean-Claude Salomon. Les deux volumes de Sûreté Mode d'emploi sont complétés par un site internet dédié (www.surete-mode-demploi.fr) présentant une abondante iconographie en couleur, des exemples, des exercices etc.

  • Air cocaine ; les dessous d'une mystification Nouv.

    L'affaire a fait grand bruit : en mars 2013, Bruno Odos et Pascal Fauret, deux anciens pilotes de chasse de l'aéronavale, sont arrêtés en pleine nuit avec leurs deux passagers sur le tarmac de l'aéroport de Punta Cana, alors qu'ils s'apprêtent à décoller : les policiers de la DNCD dominicaine (un service de lutte contre le narcotrafic international) prétendent que leur Falcon 50 transporte 700 kilos de cocaïne ! Pour seule preuve : leur déclaration ! Personne ne verra jamais la drogue, ni les accusés ni les autorités françaises.

    Les deux pilotes passent quinze mois dans les prisons dominicaines avant d'être condamnés, à l'issue d'un procès d'opérette, à vingt ans d'incarcération. Assignés à résidence en attente de leur appel, ils sont exfi ltrés par voilier lors d'une opération de sauvetage organisée par un pilote : Christophe Naudin.

    Celui-ci, poursuivi par les services secrets de la République dominicaine à la suite de cet exploit, est arrêté en Égypte, puis extradé à Saint- Domingue au mépris des conventions internationales. Incarcéré dans la sinistre prison de Najayo, il fait face pendant vingt-trois mois à un système judiciaire et politique rongé par la corruption. Pour pouvoir regagner la France, il doit fi nalement se résoudre à signer des aveux de circonstance.

    Revenu de cet enfer, Christophe Naudin décide de dévoiler enfi n les dessous de cette affaire. Il éclaire, dans ce récit puissant et documenté, les secrets de la diplomatie française comme la réalité qui se dissimule sous les apparences idylliques d'un paradis tropical prisé des touristes.

empty