Sciences & Techniques

  • « Mathématique, mon amour » : contradiction dans les termes ? Les auteurs nous prouvent le contraire, avec le talent de rester toujours clairs sans renoncer à la profondeur, et avec un sens aigu de la surprise et de l'humour.

    Butinez un à un les articles, de l'abeille géomètre aux mystères du zéro, vous y trouverez les aventures d'explorateurs de la cohérence, des nombres aux propriétés magiques, des raisonnements jubilatoires et de sublimes constructions géométriques. Combien y a-t-il vraiment de feuilles dans un mille-feuille ? De combinaisons dans un Rubik's Cube ? Comment fut résolue la quadrature du cercle et jusqu'à combien peut-on compter sur ses doigts ?
    Les mathématiques sont un langage et l'un des plus beaux. Laissez-vous emporter par la poésie de sa syntaxe.

  • L'adieu interdit

    Marie de Hennezel

    • Plon
    • 15 Octobre 2020

    Les seniors sont au coeur de la crise que nous connaissons du Covid-19 : 71% des décès directement issus du virus Covid-19 sont des personnes âgées de 75 ans et plus. Les protéger est un objectif politique majeur. Mais si, voulant les protéger, nous les asphyxiions ?
    Marie de Hennezel, dans une dénonciation forte dans Le Monde du 4 mai 2020 :
    « Je remets en cause la folie hygiéniste qui, sous prétexte de protéger les personnes âgées arrivées dans la dernière trajectoire de leur vie, impose des situations proprement inhumaines. » L'Adieu interdit développe cette dénonciation de la politique de confinement strict des âgés à l'heure du covid-19, leur interdisant embrassades avec leur enfants ou petits-enfants, mots d'adieu, présence de proches. L'accroissement du déni de mort de notre société, la remise en cause des acquis sur la dignité du mourir, la négation du besoin d'accompagnement du mourant dans ses derniers moments, sont les conséquences de cette politique.
    Dans un texte fort, et doux, elle rappelle la nécessité de méditer sur le sens de l'existence, « Et sur une vie où le devoir d'accompagnement de ceux qui vont mourir impose naturellement la présence et les mots d'adieu ».

  • La révolution numérique liée à Internet a conduit à la formation d'entités monstrueuses, les Big Datas (Google, Apple, Amazon, Facebook, etc) qui à travers les systèmes d'informations qu'elles ont mis en place recueillent des milliards de données qu'elles partagent avec les services de renseignement américain. Demain les Big Datas associées aux services de renseignement auront plus de pouvoir que tous les Etats réunis. Cette suprématie de l'information signifie la fin de la vie privée pour chaque individu et pratiquement aucune chance d'échapper à cette dérive.

  • Un poussin qui attire vers lui un robot par la puissance de sa pensée. Une hostie en lévitation durant une messe télévisée. Un arbre qui se déplace tout seul. Une machine capable de dialoguer avec des insectes. Un militaire qui dessine dans ses moindres détails un sous-marin ennemi construit en secret, dix mille kilomètres plus loin. Une résistante s'empêchant de parler sous la torture nazie en pratiquant la bilocation. Tout cela est impossible, a priori. Pourtant, ces phénomènes et tous ceux que l'on découvrira dans le présent dictionnaire ont été observés, décrits et authentifiés par des personnes dignes de foi, des chercheurs scientifiques, des instruments de mesure.
    De A jusqu'à Z, Didier van Cauwelaert repousse les limites de l'impensable. Des pouvoirs psychiques de l'abeille à la fabrication rationnelle des zombis, d'Abandon (victoire par) à Zola (double miracle infligé à Emile), il nous donne avec curiosité, discernement, jubilation et gourmandise, la liberté d'agrandir le champ des possibles ; de modifier notre regard sur nous-mêmes et sur ce qui nous entoure ; de réenchanter le monde, tout en explorant ses coulisses où, derrière le spectacle qui nous est donné, magouilles, désinformation, manipulation mentale, récupération, complots du silence ou du tapage organisé règnent en maîtres.

  • Voici le parcours d'une étudiante en Chimie-Physique qui a découvert la recherche grâce aux qualités pédagogiques d'un de ses enseignants. Ses rencontres avec des personnalités d'exception et d'autres bien moins glorieuses l'ont poussée à aller au-delà d'elle-même et à découvrir ce qu'est le bonheur de chercher et surtout de trouver des phénomènes à partir d'hypothèses qui ont été quelquefois considérées comme stupides, infaisables ou encore fausses mais qui ouvrent la voie à des découvertes encore plus belles que celles imaginées.
    Les premiers bonheurs ont été la fabrication des nanomatériaux de taille contrôlée et leurs assemblages en réseau cristallin comme des atomes dans un cristal. Le tout dernier est d'avoir pu assembler des nanomatériaux dans des cellules cancéreuses.
    Tout ceci est possible grâce à un travail intensif, beaucoup d'humilité, d'échanges, d'obstination et d'observation de la Nature. La compétition scientifique, une lutte sur soi-même, accompagnée d'incivilités peuvent être des moteurs considérables pour la réalisation de magnifiques projets. Elle peut être aussi dévastatrice. La recherche est-elle une source de bonheur ou une chance pour nos sociétés?

  • Toxic Bayer

    Martin Boudot

    • Plon
    • 1 Octobre 2020

    Cette multinationale a créé l'aspirine, et l'héroïne. Elle a développé des médicaments qui traitent la sclérose en plaques, et participé à des expérimentations sur des enfants placés en asile psychiatrique. Aujourd'hui, ses produits ont envahi notre quotidien : certains soignent quand d'autres, toxiques, polluent notre air, notre eau, nos assiettes.

    Cette multinationale, c'est Bayer, l'un des leaders de l'industrie pharmaceutique et le plus grand vendeur de pesticides au monde : en juin 2018, la fi rme allemande a franchi un nouveau cap en faisant l'acquisition de Monsanto, l'entreprise controversée spécialisée dans les OGM qui commercialise le tristement célèbre Roundup. Bayer-Monsanto, c'est l'invention du business model le plus cynique du monde : le groupe vend désormais des traitements contre les cancers, et des produits susceptibles de les provoquer...

    Depuis dix ans, Martin Boudot sillonne la planète pour enquêter sur les problèmes environnementaux les plus brûlants. Il a rencontré des employés de Bayer, des militants et des personnes qui se disent victimes des agissements de l'entreprise. Des origines à nos jours, ce livre fait le portrait terrifiant du laboratoire le plus puissant du monde : voici l'univers selon Bayer.

  • Les microbes sont partout : sur nos mains, dans nos veines... et jusque dans nos gènes. Cette découverte renverse les certitudes érigées par le darwinisme.

    Virus et bactéries sont nos très nombreux (et parfois encombrants) locataires, entre lesquels les interactions (et les luttes fratricides) sont constantes. Les êtres vivants échangent des gènes par la reproduction, mais aussi en les combinant avec ceux des virus et des bactéries. Aujourd'hui, on sait qu'une partie de l'ADN humain est constituée de vestiges de gènes transmis par des virus. Le monde du vivant est une immense orgie collective, et l'homme, une chimère génétique.

    Ces micro-organismes sont aussi nos voisins, copropriétaires de la planète : quand nous modifions nos écosystèmes, nous ouvrons la porte à de nouveaux virus et bactéries, pas toujours amicaux. Nos modes de vie - la mondialisation en tête - peuvent déclencher des guerres de voisinage meurtrières, dont le nom nous fait frémir : les épidémies. Cette peur, héritée des ravages de la peste au Moyen-Âge, puis réveillée ces dernières années par le SRAS, Ebola, H1N1 et le Covid-19, n'a rien d'un fantasme. Le monde microscopique, mouvant et imprévisible, nous réserve bien des surprises ! C'est cet univers de l'invisible, qui nous entoure et vit en nous, que le professeur Didier Raoult nous propose de découvrir.

  • « Hier soir, à l'heure où le soleil venait de se coucher derrière les monts du Caucase, où la poignée de maisons de Nakalakari plongeait dans le silence des nuits encore plus éloquent que celui des jours, où le ciel étoilé des lieux reculés dressait son décor, une amie m'a évoqué par SMS la foule du métro parisien. Contrastes. Ayant pourtant, ô combien de fois, personnellement enduré l'épreuve, je ne parvenais tout simplement plus à la ressentir, à l'imaginer. Incapacité d'imaginer, dans le présent contexte culturel, ce que le métro parisien peut représenter. Trop loin, trop étrange, trop martien. Quand bien même on l'a pris des milliers de fois dans le passé de sa vie. Le voyage, mieux que nulle autre thérapie, rend obsolètes les traumatismes passés. Vous vous sentez moche ? Peut-être faitesvous même partie avec moi des gens peu favorisés par Dame Nature ? Peu importe. Ce qui passe ici pour un défaut pourra devenir une qualité ailleurs. » Josef Schovanec .

  • La peur au ventre

    Jean-Michel Cohen

    • Plon
    • 7 Novembre 2019

    Qui, aujourd'hui, ne ressent pas un peu de peur lorsqu'il se met à table ? Peur de la nourriture industrielle, peur que les aliments cachent des substances dangereuses, peur d'attraper des maladies au long cours, de grossir, de mettre sa santé en péril. Cette peur au ventre, chacun la connaît, l'éprouve, la redoute, elle qui nous transforme en citoyens soi-disant informés... mais surtout angoissés. Pesticides, dioxines, agents infectieux, perturbateurs endocriniens, nanoparticules, bactéries, intoxications, cancers, etc., nous voyons les menaces s'accumuler. Ou, tout au moins, le croyons-nous. Car l'autre danger qui guette, ce sont les fake news alimentaires, les idées reçues et contrevérités colportées partout et tout le temps. Chaque jour apporte en effet son lot de « révélations », pseudodécouvertes et certitudes qui créent de nouveaux stress, peu de consommateurs étant capables de distinguer le vrai du faux.
    Dans ce livre, c'est un travail minutieux d'information et de précision que Jean-Michel Cohen réalise. En décortiquant le vocabulaire alimentaire qui rend anxieux, en passant en revue les multiples dangers - supposés ou réels - catégorie d'aliments par catégorie d'aliments, il révèle les substances qui risquent vraiment de nous peser sur l'estomac, et multiplie les conseils pratiques et concrets permettant de manger sain et sans crainte.
    Cet ouvrage de santé publique ouvre la voie vers le risque alimentaire zéro.

  • Pour la première fois dans l'histoire de l'Humanité, les sciences de la vie nous ouvrent, chaque jour davantage, le pouvoir d'agir librement sur les ressorts intimes du vivant, qui s'imposaient jusqu'alors à nous comme un inexorable destin. Notre vision de la vie en est radicalement transformée, nos valeurs doivent être repensées en profondeur face à ces découvertes dont les conséquences sont en passe de modifier spectaculairement notre rapport à l'existence, voire l'économie mondiale, l'équilibre de nos sociétés : essor des biotechnologies, espoir d'une médecine non plus simplement réparatrice mais authentiquement régénératrice, organismes génétiquement modifiés...
    Tour à tour pédagogue attentive, chercheuse passionnée, analyste aigüe de la vie quotidienne des chercheurs et des politiques de recherche, conteuse émue par la personnalité singulière et le génie original de certains de ses pairs ou de ses grands prédécesseurs, citoyenne affrontant avec rigueur les problèmes bioéthiques liés aux expériences sur les cellules souches embryonnaires ou à certaines applications médicales, Nicole Le Douarin, l'une des plus grandes biologistes de notre temps, nous entraîne dans un voyage aussi fascinant qu'éclairant au coeur des sciences de la vie, de leur histoire lointaine ou récente, jusqu'à leurs développements le plus récents.
    Avec un souci constant d'exactitude et de clarté, elle nous fait comprendre, comme jamais, la véritable portée des grandes découvertes touchant, entre autres, la génétique, le clonage, les cellules souches, les nouvelles techniques de modification des gènes, l'évolution des espèces, le fonctionnement du système immunitaire, l'orchestration des processus incroyablement divers qui aboutissent à l'unité d'un organisme complexe développé à partir d'une unique cellule, l'oeuf.
    Un itinéraire passionnant et passionné sur le chemin de la vie et de ses mystères.

  • Pop & psy

    Jean-Victor Blanc

    • Plon
    • 10 Octobre 2019

    La représentation des troubles mentaux est généralement erronée et paradoxale. D'un côté, ils exercent une fascination, des tabloïds aux nombreuses oeuvres mettant en scène des troubles psychiques ; de l'autre, ils font peur, et leurs approches artistiques, souvent terrifiantes, sont prises pour argent comptant. Fréquemment abordée, la maladie mentale reste pourtant mal comprise.
    Se rase-t-on forcément la tête comme Britney Spears lorsqu'on est bipolaire ?
    La schizophrénie ressemble-t-elle à un dédoublement de la personnalité façon Black Swan ?
    Une série Netflix peut-elle déclencher des suicides ?
    Si je prends des antidépresseurs, vais-je me retrouver dans Requiem for a Dream ?
    Répondre à ces questions en mixant culture pop et psychiatrie, tel est le pari du Dr Jean-Victor Blanc dans ce livre à la fois sérieux, scientifique et divertissant. Ainsi souhaite-t-il rendre sa discipline, encore méconnue, accessible au grand public afin de diminuer la stigmatisation dont les personnes touchées par les troubles psychiques sont victimes.

  • Le juste milieu

    ,

    • Plon
    • 15 Novembre 2018

    Dans cette période où l'on découvre - ou l'on fait semblant de découvrir ! - que les hommes testostéronés, brandissant leur sexe comme un instrument de pouvoir et de domination, sont plus nombreux que ce que l'on imaginait, il n'est peut-être pas inutile de « revenir aux fondamentaux », comme dit le politique, en essayant de décrire notre « machinerie sexuelle », puis d'expliquer clairement son fonctionnement, dont on ne soupçonne pas l'extraordinaire complexité et l'indicible perfection.
    Une des rares certitudes en ce domaine est que se connaître soi-même, sans résoudre tous les problèmes, participe au respect de soi, donc des autres et des femmes en particulier. Cette balade instructive, et le plus souvent joyeuse, nous parle de notre corps et de notre rapport (sexuels quand ils sont au pluriels) aux autres et, en définitive, d'amour, qu'on le rêve, qu'on le fantasme, qu'on le vive ou qu'on le fasse !

  • En imaginant des solutions pragmatiques combinant avancées technologiques et réflexions philosophiques, Des robots et des hommes a pour but d'expliquer à partir des mythes et fantasmes qui l'entoure, l'intelligence artificielle des robots et de préparer demain en proposant que ces futurs compagnons empathiques suivent des commandements éthiques. Laurence Devillers illustre son propos à l'aide de récits de fiction qui se déroulent dans un avenir proche, montrant l'impact sociétal que ces objets pas comme les autres auront sur nos sociétés.
    Que souhaitons-nous faire de ces machines artificiellement intelligentes et affectives dans notre société ? Comment vont-elles nous transformer ? Les robots nous promettent-ils le meilleur ou le pire des mondes ?

  • La vie est un tourbillon. Elle ressemble à la Californie en période de grande sécheresse : la moindre étincelle déclenche des incendies dévastateurs. Des embrouilles se transforment en haines, des jalousies nous empoisonnent, des conflits nous pourrissent le quotidien. Ces incendies-là sont pourtant maîtrisables : notre cerveau en a la capacité. À condition d'en connaître le mode d'emploi...
    « Notre » cerveau ? En fait, nous en avons trois, en interaction permanente, dont le professeur Oughourlian nous aide à comprendre le fonctionnement. Il nous donne, dans ce manuel scientifique de mieux vivre, des clés précieuses pour désamorcer toutes les rivalités qui nous pourrissent la vie.

  • Et si le cerveau était bête ?

    Nick Chater

    • Plon
    • 31 Octobre 2018

    Nous aimons penser que nous avons une vie intérieure. La plupart d'entre nous supposons que nos croyances et nos désirs proviennent des profondeurs obscures de notre esprit, et, si seulement nous savions comment accéder à ce monde mystérieux, nous pourrions vraiment nous comprendre nous-mêmes. Pendant plus d'un siècle, les psychologues et les psychiatres se sont efforcé découvrir ce qui se trouve « sous la surface » de notre esprit.

    Nick Chater, éminent spécialiste des comportements, révèle que cette entreprise est vouée à l'échec. S'appuyant sur l'état de la recherche en neurosciences, en psychologie du comportement et de la perception, il démontre que notre esprit n'a pas de « profondeurs cachées » et que la pensée inconsciente est un mythe. Au lieu de cela, notre cerveau, tel un grand improvisateur, génère nos idées, nos motivations et nos pensées dans le moment présent. Cette révélation explique nombre des bizarreries du comportement humain - par exemple, pourquoi nos croyances politiques soi-disant fermes, nos préférences personnelles et même nos attirances romantiques s'avèrent systématiquement incohérentes et changeantes.

    A travers des exemples visuels et des expériences contre-intuitives, à réaliser au fil de la lecture, il nous démontre que notre esprit s'invente en permanence, improvisant constamment notre comportement à partir de nos expériences passées. Prendre conscience de cela s'avère libérateur, et nous permet également de mieux utiliser les ressources de notre cerveau.

    Eblouissant, original et délicieusement provocateur, ce livre nous oblige à reconsidérer à peu près tout ce que nous pensions savoir sur le fonctionnement de notre esprit.

  • Depuis la nuit des temps, les hommes scrutent le ciel, l'interrogent, le poétisent et le dramatisent.
    Tout dans l'univers change, bouge, et a une histoire.
    L'univers a un début, il a un présent et il aura un futur.
    Les étoiles sont impermanentes, elles naissent, vivent leur vie et meurent. Pas à l'échelle du temps d'une vie humaine de cent mais sur des millions, voire des milliards d'années.
    Comment l'infiniment petit a-t-il accouché de l'infiniment grand ?
    Comment l'univers tout entier avec ses centaines de milliards de galaxies a-t-il jailli d'un vide microscopique ? Comment le soleil et la lune sont apparus ?
    Nous sommes tous des poussières d'étoiles, nous sommes donc les enfants du temps.

  • pour mieux comprendre l'importance et l'actualité de la science, il n'est pas inutile de connaître les histoires de son histoire.
    histoire des savants, des chercheurs, des idées, des lieux et des mots aussi. claude allègre nous raconte et nous conte l'approche scientifique à travers l'aventure humaine, la société en mutation perpétuelle, le monde dans sa complexité et sa richesse, la terre, l'eau, le ciel et l'espace, la matière, l'animal, le végétal, l'industrie et la technologie, la pensée et le temps. il explique comment les grandes découvertes ont été réalisées, dans quelles circonstances et quelle continuité, et nous permet de comprendre leur contribution à l'évolution de l'humanité, sans omettre leurs zones d'ombre.
    amoureux souvent, passionné toujours, courroucé parfois, claude allègre entraîne son lecteur dans un tourbillon de connaissances, où l'inattendu bouscule le conventionnel. d'adn à ozone, de big bang à supernova, de dinosaures à planètes, de buffon à pasteur, ce dictionnaire n'a qu'un but susciter la curiosité, le goût d'en savoir davantage et de démontrer peut-être que la science est au milieu de nos vies et de nos préoccupations.
    ce dictionnaire amoureux de la science est finalement un dictionnaire amoureux de l'intelligence humaine.

  • Avec ses enquêtes minutieuses, tout son humour, sa passion du merveilleux et sa distance critique, Didier van Cauwelaert nous livre une aventure à couper le souffle. Un véritable jeu de piste qui nous entraîne du savoir sans fin des civilisations disparues aux dernières découvertes de la physique, du mode d'emploi de l'espace-temps aux secrets d'une énergie inépuisable, non-polluante et gratuite qui, demain, pourrait être mise à la disposition de l'humanité.
    C'est toute notre vision du monde et de l'avenir qui bascule enfin dans le sens de l'espoir, au fil des confidences et des révélations en provenance (apparente) d'Albert Einstein et Nikola Tesla - deux esprits toujours libres que ni la censure des vivants ni le silence de la mort n'auront réussi à faire taire.
     

  • Le stade 2

    ,

    • Plon
    • 13 Septembre 2018

    2017. Sans prévenir, sont entrés dans le quotidien de Patrick Chêne des mots jusque-là étrangers. Scanner, ganglions, tumeur, cancer, chimiothérapie, ablation... Pendant l'hiver on lui administre quatre lourdes séances de chimiothérapie. Au printemps, il doit subir une lourde opération pour traiter son cancer. Lorsqu'à l'automne l'homme de télévision rend publique cette très douloureuse période en mettant en avant l'extraordinaire bienveillance des personnels de santé, la vidéo de ses confidences est vue plus de huit millions de fois. Un record ! Comme si les internautes avaient voulu dire combien ils étaient attachés à leur hôpital et concernés par son avenir incertain.
    Ses échanges avec le Professeur Peyromaure vont faire naître chez Patrick Chêne l'idée d'un livre écrit à deux mains avec l'homme qui lui a sauvé la vie. Un ouvrage qui dépasse la simple introspection pour prendre une dimension plus éthique et sociétale. Ainsi est né Stade 2.
    Patrick Chêne y raconte le quotidien d'un malade. Ses souffrances, ses doutes, ses peurs, ses angoisses et ses espoirs. C'est aussi l'histoire de la victoire d'un clan réuni autour de Laurence sa femme. A la lueur du récit de son patient, le Professeur Peyromaure saisit l'occasion de tirer de bruyantes sonnettes d'alarme sur l'avenir de la médecine publique. Le discours est sans concession. Tout est dénoncé. De la démission des médecins face à la prise de pouvoir des administratifs jusqu'à l'attitude parfois irresponsable des malades. Tandis qu'on accompagne Patrick Chêne dans le monde des malades, qu'on s'émeut avec lui des moments de grâce vécus en famille, des instants de doute extrême ou de rencontres inattendues, on évoque avec le Professeur tous les sujets qui fâchent à l'hôpital. Ceux dont on ne parle pas...
    Véritable déclaration d'amour de Patrick Chêne aux personnels soignants qui ont croisé sa route pendant l'épreuve, Stade 2 est aussi une dénonciation de la dégradation des conditions de travail de ces héros du quotidien.

  • La médecine et la religion ont longtemps dormi clans le même lit. Puis progressivement le divorce a été consommé. Nous arrivons maintenant à un antagonisme entre la science et la foi. Les premiers médecins en effet étaient tout aussi bien philosophes, religieux que barbiers. Progressivement sont apparues, avec un esprit plus rationnel, des études d'abord anatomiques, physiologiques ensuite. Les développements des technologies modernes nous apprennent à comprendre l'homme dans ses constituants les plus intimes, qu'il s'agisse des organes mais également des cellules. Avec l'inscription du génome, le grand livre de la vie vient d'être décrypté. À travers ce dictionnaire forcément personnel, on voit vivre, apparaître et s'épanouir la médecine, la chirurgie, la physiologie, en un mot l'homme dans toute sa diversité et sa complexité.

  • C'est l'histoire d'un couple fusionnel à qui tout réussit jusqu'au jour où un mal irréversible les frappe au coeur. La maladie de Charcot détruit un à un les muscles d'Alain. Bientôt, il est muet, immobile, prisonnier d'une machine reliée à sa gorge afin de l'oxygéner et d'une poche fixée à son ventre qui le nourrit. Il faut veiller sur lui chaque heure du jour et de la nuit, écouter le souffle mécanique de l'appareillage, ventiler ce corps inerte, le nettoyer, deviner ce que le regard réclame en silence. Douleur, froid, étouffement, tout doit s'anticiper. Son épouse Dorothée devient son assistante de vie, « l'ombre de son ombre », refusant comme lui de céder à la fatalité. La maladie de Charcot est épouvantable. Elle avilit, détruit tout sur son passage, emporte la victime et son entourage. Les pronostics les plus optimistes parlent de deux à trois ans d'existence chaotique, submergée par la peur. Et sans repos. Qui survivrait à tant d'épreuves ?

    C'est l'histoire de ces deux êtres « emmurés vivants », acceptant tous les sacrifices pour conjurer le sort, triompher de la mort. Le témoignage de Dorothée Salat, écrit avec l'écrivain Jean-Michel Riou, est bouleversant, émouvant, parfois même drôle. C'est l'histoire extraordinaire de ceux qui partagent le calvaire des souffrants.

  • Internet et les réseaux sociaux ont envahi notre quotidien, pour le meilleur mais aussi pour le pire... Qui n'a jamais reçu de propositions commerciales pour de célèbres marques de luxe à prix cassés, un email d'appel au secours d'un ami en vacances à l'autre bout du monde ayant besoin d'argent ou un mot des impôts informant qu'une somme substantielle reste à rembourser contre la communication de coordonnées bancaires ? La Toile est devenue en quelques années le champ d'action privilégié d'escrocs en tout genre à l'affût de notre manque de vigilance. Leur force ? Notre ignorance des dangers du Net et notre « naïveté » face aux offres trop alléchantes qui nous assaillent.
    Plutôt qu'un inventaire, Denis Jacopini, avec la collaboration de Marie Nocenti, a choisi de vous faire partager le quotidien de victimes d'Internet en se fondant sur des faits vécus, présentés sous forme de saynètes qui vous feront vivre ces arnaques en temps réel. Il donne ensuite de précieux conseils permettant de s'en prémunir. Si vous êtes confronté un jour à des circonstances similaires, vous aurez le réflexe de vous en protéger et en éviterez les conséquences parfois dramatiques... et coûteuses.
    Un livre indispensable pour « surfer » en toute tranquillité !

empty