Sciences & Techniques

  • De Kyoto à Princeton, de Lyon à Hyderabad, entre des échanges de mails enflammés avec son collaborateur, les chansons fredonnées au fil des équations et les histoires que Cédric Villani raconte à ses enfants, on suit la lente et chaotique élaboration d'un nouveau théorème, qui vaudra à ce jeune chercheur la plus prestigieuse distinction du monde des mathématiques. Théorème vivant est un chant passionné qui se lit comme un roman d'aventures, jalonné de portraits de quelques-uns des plus grands mathématiciens et parsemé de vertigineuses et fascinantes équations.

    Ajouter au panier
    En stock
  • C'était là.
    C'est là que tant de cobayes humains ont subi les sévices de ceux qui étaient appelés « docteurs », des docteurs que mes deux grands-pères, disparus dans ce sinistre camp, ont peut-être croisés.
    Je suis à Auschwitz-Birkenau.
    Là, devant ce bâtiment, mon coeur de médecin ne comprend pas. Comment peut-on vouloir épouser un métier dont le but ultime est de sauver des vies et donner la mort aussi cruellement ? Ils n'étaient pas tous fous, ces médecins de l'horreur, et pas tous incompétents.
    Et les résultats de ces expériences qui ont été débattus, discutés par des experts lors du procès de Nuremberg ? Ont-ils servi ?
    Quand la nécessité est devenue trop pressante, quand j'ai entendu trop de voix dire, de plus en plus fort, que ces expériences avaient peut-être permis des avancées scientifiques, j'ai ressorti toute ma documentation et je me suis mis à écrire.
    M. C.

    « Une intemporelle leçon d'éthique scientifique. » Antonio Fischetti, Charlie Hebdo.

  • On savait que c'était l'entité la plus complexe de l'univers connu. Mais le feu d'artifice de découvertes récentes dépasse l'entendement et fait exploser tous les schémas. Votre cerveau est (beaucoup) plus fabuleux que vous le croyez. Il est :
    - totalement élastique - même âgé, handicapé, voire amputé de plusieurs lobes, le système nerveux central peut se reconstituer et repartir à l'assaut des connaissances et de l'action sur le monde ;
    - totalement social - un cerveau n'existe jamais seul, mais toujours en résonance avec d'autres. Mieux : nous sommes neuronalement constitués pour entrer en empathie avec autrui et aller à son secours.
    Ce livre aborde ces questions passionnantes avec cinq spécialistes.

  • Que nous dit la science sur la nature de l'univers? Par quel mystère le langage mathématique se révèle-t-il aussi performant pour décrire les phénomènes physiques, de l'infiniment petit à l'infiniment grand ? S'il existe un ordre du monde, ce que nous en disent la physique quantique et la théorie de la relativité est-il compatible avec ce qu'enseigne le bouddhisme ? Et que peut-on en conclure concernant notre propre vie ? À ces questions passionnantes, le célèbre astrophysicien Trinh Xuan Thuan répond d'une façon personnelle, en s'appuyant sur son expérience. Son itinéraire l'a placé à la confluence de trois cultures : issu d'une famille de lettrés vietnamiens imprégnée de traditions bouddhiste et confucéenne, il a reçu une éducation française puis une formation scientifique américaine. Cette richesse de points de vue lui permet d'apporter des éléments de réflexion qui nous font participer à la grande aventure de l'astrophysique depuis un siècle.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Plus de cent cinquante ans après la publication du célèbre ouvrage de Darwin, De l'origine des espèces, Jean-Marie Pelt s'emploie à récuser la fameuse « loi de la jungle » qui, dans une nature réputée « cruelle », serait le seul moteur de l'évolution. Il existe bien une raison du plus faible : tout au long de l'histoire de la vie sur terre, des premières bactéries jusqu'à l'homme, là où les plus gros n'ont pas su résister aux cataclysmes et aux changements climatiques, ce sont souvent les créatures les plus humbles qui ont survécu. Notre société humaine, dans laquelle règne un esprit de compétition exacerbé, court à la catastrophe si elle n'entend pas cette leçon de la nature qui fait de l'égoïsme la maladie mortelle des puissants et de la solidarité la force des faibles. Un ouvrage fourmillant d'anecdotes puisées au coeur du monde végétal et animal.

  • Longtemps, l'humanité a vécu en pensant qu'elle avait tout son temps, que le progrès n'en finirait pas de transformer le monde à son avantage, que les hommes seraient toujours plus performants, que l'on pouvait fabriquer indéfiniment des bombes nucléaires sans avoir à les utiliser et prélever à l'envi toutes les richesses de la planète sans jamais entamer son capital. Cette époque est révolue. Nous savons maintenant que le temps nous est compté et qu'à force de travailler contre nous-mêmes, nous risquons de fabriquer une Terre où aucun de nous ne voudra vivre. Dans ce livre qui ressemble à un avis de tempête, Albert Jacquard passe en revue les questions à propos desquelles il est urgent de procéder à une refonte complète de nos habitudes. Non, le pire n'est pas certain, mais nous devons nous hâter.

  • Michel Serres Hominescence Différent de l'« hominisation », qui caractérise la station debout et la découverte du feu et des premiers outils, le néologisme « hominescence » créé par Michel Serres qualifie le devenir de l'homme, comme l'adolescence définit le passage de l'enfance à l'âge adulte, ou la luminescence, le moment où un corps obscur devient lumineux. Après avoir considéré les bouleversements radicaux que l'humanité a connus au cours des cinquante dernières années, l'auteur analyse les rapports nouveaux de l'homme avec les domaines aussi variés que sont la mort, son corps, l'agriculture, les nouveaux réseaux de communication... Il nous alerte sur les conséquences de ces modifications, en particulier sur le danger que représentent les inégalités croissantes entre les pays riches et les pays pauvres. Il conclut de manière positive en soulignant que l'homme a sans cesse su s'adapter aux environnements nouveaux et que toutes les grandes innovations (l'écriture, l'imprimerie...) l'ont incité à faire preuve d'ingéniosité et d'intelligence.

  • L'âge venu, le savant s'interroge : quel est donc l'avenir du genre humain ? Que pouvonsnous espérer pour nos enfants et nos petits enfants ? Partagé entre le désir de croire et une nécessité inquiète, l'auteur passe en revue les questions du temps à venir : l'avenir de la planète, la folie des lois des hommes et leur folie guerrière, nucléaire, violente.
    Infatigable explorateur du désert, auteur de travaux scientifiques qui lui ont valu une réputation internationale, Théodore Monod fut aussi, et peut-être avant tout, un homme d'engagement et de foi. Engagement contre le nucléaire tant militaire que civil, contre toute violence faite à l'homme, aux animaux, à la nature. Foi d'un chrétien qui, par-delà tous les dogmatismes d'églises, en appelle à un christianisme authentiquement évangélique.
    Ce sont toutes ces dimensions d'une vie qu'il reparcourt ici, dans une libre conversation avec le journaliste Jean-Philippe de Tonnac. Le savoir, la sagesse, la révolte, l'humour s'y côtoient, nous laissant en ce début de siècle et de millénaire un message d'espérance.

  • La planète est malade. L'homme est coupable de l'avoir dévastée. Il doit payer. Telle est la vulgate répandue aujourd'hui dans le monde occidental. Le souci de l'environnement est légitime : mais le catastrophisme nous transforme en enfants qu'on panique pour mieux les commander. Haine du progrès et de la science, culture de la peur, éloge de la frugalité : derrière les commissaires politiques du carbone, c'est peut-être un nouveau despotisme à la chlorophylle qui s'avance. Et rend plus urgent l'instauration d'une écologie démocratique et généreuse. Une course de vitesse est engagée entre les forces du désespoir et les puissances de l'audace.P. B. Bruckner pointe une belle urgence en forme de dilemme : comment alerter sans apeurer, expliquer sans déprimer, changer sans désenchanter. Vincent Giret, Libération. Afin que pousse l'écologie de raison, dont dépend notre salut collectif, il faut éradiquer l'écologie de divagation. Bruckner désherbe. Christophe Barbier, L'Express.

  • Carnet de route tenu de février 2007 à février 2008 par l'ancien ministre. Il raconte sa vie de scientifique, la façon dont il a suivi la campagne pour l'élection présidentielle de 2007, l'ouverture à gauche par N. Sarkozy, etc.

  • MLes régimes font-ils maigrir ? Ceux qui en ont suivi savent que les kilos reviennent plus vite qu'ils n'avaient disparu. Qu'en disent les ténors de la nutrition, à part prononcer des théories péremptoires ? Maryse Wolinski s'est livrée à une enquête édifiante. Nos spécialistes colloquent, publient, parlent haut et fort, or ils savent peu et louvoient beaucoup.
    Reste que dans cette passionnante plongée, Maryse Wolinski a trouvé les clefs d'une nouvelle harmonie alimentaire. Un régime qui n'en est pas un : manger, oui, mais pas n'importe quoi, ni n'importe comment, ni n'importe quand.
    Ce livre à la fois rigoureux et gai vous aidera à éliminer d'abord vos complexes, et ensuite vos kilos.

  • Nicolas Hulot
    Le Syndrome du Titanic

    Les jours du monde tel que nous le connaissons sont comptés. Comme les passagers du Titanic, nous fonçons dans la nuit noire en dansant et en riant, avec l'égoïsme et l'arrogance de ceux qui sont convaincus d'être «maîtres d'eux-mêmes comme de l'univers».
    Et pourtant, les signes annonciateurs du naufrage s'accumulent : dérèglements climatiques en série, pollution omniprésente, extinction exponentielle d'espèces animales et végétales, pillage anarchique des ressources, multiplication des crises sanitaires. Nous nous comportons comme si nous étions seuls au monde et la dernière génération d'hommes à occuper cette Terre : après nous, le déluge.
    Nicolas Hulot a parcouru notre planète sous toutes les latitudes. Nul ne le sait mieux que lui : c'est un espace exigu, aux équilibres précaires. Ce livre est un ultime cri d'alerte qu'il lance plutôt que de céder au désespoir : si nous tous, riches comme pauvres, ne modifions pas immédiatement notre comportement pour faire «mieux avec moins» et mettre l'écologie au centre de nos décisions individuelles et collectives, nous sombrerons inéluctablement.

  • après le remarquable succès du premier volume de la série, claude allègre réitère ici l'aventure de la démonstration scientifique pour tous, et, une fois encore, nous raconte l'histoire des grandes découvertes scientifiques, avec pour objectif, notamment, de rendre la physique, autrement dit les sciences de la nature, accessible au citoyen qui souhaite mieux saisir le sens des choses et du monde.
    il ne s'agit pas, pour claude allègre, de se substituer à l'enseignement scolaire ou universitaire des sciences, mais de privilégier la démarche de la pensée et les grands résultats sur les formules et les abstractions, afin de rendre celles-ci intelligibles.
    il s'attache aussi à saisir la personnalité des savants, à évoquer l'humeur du temps qui les a vus naître, sans pour autant prétendre écrire une histoire des sciences ou de la pensée scientifique à proprement parler.

  • La veuve du cycliste L. Fignon témoigne du combat de son mari contre le cancer. Elle décrit la lutte contre la douleur, la lourdeur des soins, la crainte de la mort, la place et les souffrances de l'entourage. Le médecin M. Cymes et le journaliste P. Romedenne apportent leur point de vue sur l'accompagnement des personnes atteintes de maladies graves.

  • Neurologue et chef de clinique, l'auteur, qui signe sous un pseudonyme, présente son expérience de la pratique médicale, les services d'urgences encombrés, des diagnostics erronés ou des morgues trop pleines. Une introspection sans concession, qui révèle tout le malaise de la médecine actuelle.

  • Le monde « progresse » à toute vitesse. Le vent souffle de même, comme on l'a vu lors des tempêtes de Noël 1999. Ici, l'euphorie économique ; là, des cyclones d'une violence jamais vue. Tandis que l'économie prospère, l'écologie dégénère.
    Il est temps d'agir !
    Faut-il se contenter de ranger les transats sur le pont d'un Titanic d'ores et déjà condamné au naufrage ? Ou changer carrément de cap, comme le ferait celui qui aurait pris l'autoroute à contresens ? Changer de direction et tout changer sans tout casser : tel est le message de ce livre.
    Ni science-fiction ni futurologie débridée ; sont seulement suggérés les voies et les moyens susceptibles d'engendrer un puissant courant de réformes en vue de mieux protéger l'homme, la nature et la vie. De proposer de nouveaux thèmes de réflexion et d'action, à l'aube du troisième millénaire, pour laisser à nos enfants une Terre en bon état.
    A cette fin, on a mis en scène un grand nombre d'acteurs, de situations concrètes, d'exemples suggestifs à la façon de notre Tour du monde d'un écologiste, paru en 1989, dont le présent ouvrage constitue une série de nouvelles étapes.
    Jean-Marie Pelt

  • Cheick Modibo Diarra
    Navigateur interplanétaire

    Ils ne sont qu'une poignée sur terre à exercer le fascinant métier de « navigateur interplanétaire ». L'un d'eux, qui a piloté les sondes de la Nasa vers Vénus, Jupiter, le Soleil et Mars, est un Malien : Cheick Modibo Diarra.
    Rien ne semblait prédisposer à un tel parcours l'enfant turbulent qui a grandi à Ségou, la capitale des Bambaras, ni l'étudiant de Cachan qui néglige de se présenter à ses examens ou qui les rate.
    Il aura fallu attendre une bourse et l'Amérique pour faire basculer la vie de Cheick Modibo Diarra, qui passe en quelques étapes des petits métiers de la restauration à Washington à la gloire internationale. Aujourd'hui ambassadeur de bonne volonté de l'Unesco, fondateur de l'Université virtuelle africaine (basée au Kenya) et de l'Université numérique franco-phone mondiale (depuis le Mali), il n'a rien oublié de ses racines.
    En conteur né, il relate son extraordinaire aventure, de la latérite africaine à la planète rouge, bousculant au passage tabous et préjugés et nous initiant au monde fantastique des voyages à travers la galaxie.



  • Elle s?appelait Henrietta Lacks, mais les savants n?ont retenu de son nom que deux syllabes : HeLa. Elle travaillait dans les champs de tabac du sud des Etats-Unis où besognaient ses ancêtres esclaves. Ses cellules, prélevées à son insu, sont devenues l?un des outils les plus précieux de la médecine moderne. Emportée par un cancer foudroyant en 1951, à l?âge de 31 ans, elle a contribué sans le savoir à la mise au point du vaccin contre la polio, au décryptage des tumeurs et des virus, à la mesure des effets de la bombe atomique, et à des avancées telles que la fécondation in vitro, le clonage ou la thérapie génique.
    A travers l?histoire bouleversante de cette femme et de ses proches, Rebecca Skloot nous invite à réfléchir aux enjeux éthiques, financiers et sociaux de la recherche scientifique.

  • Sur le mode de l'humour, ce recueil propose des réponses à des questions simples ou insolites, comme : pourquoi les yeux sont-ils rouges sur une photographie, pourquoi les avions laissent-ils des traînées blanches dans le ciel, pourquoi les prénoms Charles et Jacques prennent-ils un s, pourquoi les pharmacies ont-elles pour emblème une croix verte, etc...

  • Synthèse qui rapelle comment s'est formée la configuration actuelle de la Terre, les causes et la localisation du volcanisme et des tremblements de terre. Expose les hypothèses émises par la géophysique pour expliquer la dérive des continents, l'expansion du globe et la tectonique des plaques.

  • Pierres tombant du ciel nommées météorites, pierres lunaires rapportées par les astronautes depuis quinze ans déjà, pierres prélevées dans les abysses océaniques, pierres du Groenland ou pierres de feu des volcans islandais, toutes les pierres ont une histoire. Cette histoire débute avec le Big-Bang il y a 15 milliards d'années, se cristallise avec la formation de la Terre et du Soleil il y a 4,5 milliards d'années, se poursuit avec l'apparition de la vie pour donner naissance à notre planète telle que nous la connaissons aujourd'hui. Claude Allègre nous convie ici à une nouvelle vision de l'histoire du monde, fondée sur une discipline encore neuve, les sciences de la Terre, dont il est l'un des meilleurs spécialistes au monde.

  • Jérôme Duhamel Les Perles de la médecine « Ma femme est stérile de père en fils... » « Quand il est mort, notre médecin de famille a perdu une bonne partie de sa clientèle. » « Je ne supporte les piqûres que quand on ne m'en fait pas ! » « Mon sang n'a fait qu'un tour avant de revenir en arrière. » « J'ai été endormi par euthanasie locale... » « Même quand je hurle de douleur, je ne me plains jamais. » « A part un peu d'alcoolisme par-ci par-là, je ne bois pas. » « Mon mari est mort comme il a vécu, bêtement. » « J'ai une bonne névrose de l'avant-bras. » « La maison de retraite nous l'a refusée pour cause de vieillesse. »

  • >Martin Winckler Nous sommes tous des patients Qui ne s'est jamais plaint de son médecin

empty