Classiques Garnier

  • Poème allégorique complexe et foisonnant, La Divine Comédie mène le lecteur des neuf cercles de l'Enfer aux terrasses du Purgatoire pour aboutir aux neuf sphères du Paradis. Cette oeuvre est autant le récit didactique de la conversion de l'âme du poète perdu « au milieu du chemin de la vie » que l'avènement d'une création poétique universelle et totale alliant les traditions antique et médiévale au « poème sacré ». Sous l'égide de Virgile puis de Béatrice, Dante nous donne à voir des histoires tragiques et des visions mystiques, qui ont durablement inspiré les peintres, écrivains, musiciens et cinéastes. L'édition critique d'Henri Longnon éclaire la dimension historique et politique d'une oeuvre également ancrée dans les débats de son époque.

  • Les Contes nocturnes de l'écrivain allemand E.T.A. Hof mann, publiés en 1816-1817, consti- tuent une oeuvre majeure de la littérature romantique. Accueillis en France avec enthousiasme dès les années 1830, ces récits fantastiques cultivent un univers nocturne original. Leur aspect grotesque, sombre, bizarre et angoissant, hanté de visions d'épouvante, a surpris et enchanté la génération romantique qui apprécia la fantaisie et l'inquiétante étrangeté de ses compositions. La présente édition, qui suit la composition originale du recueil, est accompagnée d'un riche apparat critique éclairant le caractère fondateur des contes. Les textes traduits par Henry Egmont ont été reproduits à partir de la traduction de 1836, la plus fi dèle de celles réalisées au xix e  siècle.

  • La Lady Macbeth de Mtsensk (1865) de Nikolaï Leskov met en scène la première tueuse en série de la littérature russe, l'une des premières héroïnes de cette littérature à enfreindre l'interdit sexuel. Elle annonce les femmes émancipées et dangereuses de la modernité fin de siècle. Cette traduction reste au plus près des stratégies narratives de l'auteur entre folklore et littérature savante. Elle invite à une nouvelle lecture du petit chef- d'oeuvre de Leskov, qui utilise la tradition du conte oral comme un instrument de subversion et de parodie.

  • Considéré comme l'un des plus grands écrivains d'Amérique latine, Machado de Assis a réuni dans ce recueil seize de ses meilleures nouvelles. Édité en 1896, Várias histórias paraît ici pour la première fois en édition bilingue annotée dans une nouvelle traduc- tion de Saulo Neiva.
    Les Histoires diverses sont celles de la diversité infinie du monde et d'une écriture que rien ne fixe ni dans une époque ni dans les thèmes ni dans les stratégies narratives. Un couple d'amants se heurte à l'impossibilité de prévoir son avenir, un juge raconte une ver- sion apocryphe du mythe d'Adam et Eve, un dialogue met en scène l'agonie du dernier des hommes. Ces nouvelles sont unies entre elles par l'ironie du narrateur qui pose un regard désabusé sur les relations humaines, sur les sentiments et les conventions sociales.
    Machado de Assis atteint dans cette oeuvre le sommet de son art, celui d'un réalisme original, entre l'inspiration fantaisiste de Laurence Sterne et le fantastique de Balzac.

  • Le Voyage sentimental de Laurence Sterne, traduit par Léon de Wailly, fut pendant plus d'un siècle un best-seller européen. Chef- d'oeuvre de la littérature de voyage, sou- vent imité, mais jamais égalé, les péripéties de Yorick en France sont un modèle de rencontre interculturelle. La légèreté élégante, la désinvolture et l'humeur galante, la richesse d'une écriture pleine de sensibilité et d'émotion font de cette oeuvre un des plus précieux bijoux des Lumières, où les égarements du coeur et de l'esprit sont tempérés par les délices de l'humour.
    Le Voyage sentimental est la dernière oeuvre de Sterne ; elle fut publiée le 27 février 1768, Sterne mourut le 18 mars.

  • Cet ouvrage permet au lecteur de découvrir des textes peu connus et jamais traduits de John Gay (1685-1732), l'auteur de L'Opéra du gueux. Ils expriment, dans une pluralité de genres (poésie descriptive, satire, farce, pastorales urbaines, épîtres familières), une vision ambivalente de Londres. En même temps que s'y étalent richesse et sophistication, la violence et le crime hantent ses nuits. Le poète est fasciné par la rue, où se montre au grand jour la dureté de l'existence.
    Pourtant, il se laisse attirer, non sans une certaine distance critique, par la vie brillante d'élites lointaines. Sur un ton léger et alerte, le poète se donne ici un rôle de guide, tout en cherchant sa propre place dans un monde qui change.

  • Septimius Felton et The Dolliver Romance de Nathaniel Hawthorne explorent les effets potentiels de l'immortalité physique sur la nature et la condition humaines. Cette édition analyse les deux récits dans le contexte idéologique transcendantaliste et propose d'observer le travail de l'écrivain en incluant ses études.

  • Les 366 poèmes du Canzoniere dessinent un parcours amoureux et spirituel fondateur de la poésie lyrique occidentale. La figure tutélaire de Laure guide le sujet lyrique sur le chemin cette métamorphose, de l'amour terrestre impossible à sa sublimation mystique. L'édition de référence de Paul Blanc permet d'apprécier cette oeuvre universelle.

  • Cette édition bilingue du Prince, précédée des textes brefs et variés que Machiavel a rédigés lorsqu'il était impliqué dans la vie politique, permet de remettre l'un des traités les plus importants et les plus commentés de l'histoire dans son contexte historique et politique.

  • Le roman Les Brahmanes, publié en 1866 au Portugal par l'Indien de Goa Francisco Luís Gomes (1829-1869), pourrait être considéré comme étant non seulement le premier ouvrage de fiction « anticolonialiste » de l'histoire de la littérature moderne, mais encore celui qui a le premier attaqué frontalement le système hindou des castes. L'auteur a encore l'audace de promouvoir dans son livre un mariage interethnique, au moment même où les théories raciales faisaient irruption en Occident.

  • Oeuvre fondatrice pour la littérature européenne, le Décaméron inspira de nombreux artistes, de Marguerite de Navarre à Pasolini, en passant par La Fontaine et Molière. Pour échapper à l'épidémie de peste qui ravage Florence en 1348, dix jeunes gens nobles se retirent dans la campagne toscane.
    Durant les dix jours de leur retraite, chacun raconte dix histoires. Tel est le cadre des cent nouvelles de Boccace, qui explorent les amours spirituelles comme charnelles, les vices les plus vils comme les vertus héroïques et délivrent des leçons de sagesse tolérante et de « bon gouvernement ». Véritables creusets du genre de la nouvelle, ces récits entrecroisent et parodient tradition latine, fabliaux, chronique contemporaine et apologue édifiant en une formule inédite

  • Oeuvres d'Ossian Nouv.

    Le mythe d'Ossian, barde écossais dont James Macpherson dit avoir traduit les oeuvres, est un mythe fondateur de la littérature européenne moderne. Cette édition propose les principaux textes ossianiques dans une nouvelle traduction, en retrace les controverses littéraires et analyse leur influence sur l'histoire culturelle.

  • Premier roman social de l'ère victorienne, le récit des tribulations du jeune héros permet de dénoncer l'hypocrisie des oeuvres de charité et de peindre avec réalisme la misère des bas-fonds de Londres. Dickens alterne et manie avec brio le ton du mélodrame et l'art de la satire.

  • Dans ce roman situé à la fin de la guerre des Deux-Roses, Mary Shelley relate les aventures de Richard d'York, qui, forcé de prendre le nom de Perkin Warbeck pour fuir son ennemi Henri VII, tente de conquérir le trône d'Angleterre. Ce roman méconnu est traduit ici pour la première fois en français.

  • Les Sonates, Mémoires aimables du marquis de Bradomín illustrent le modernisme ibérique et promeuvent la version d'un don Juan décadent. Ce double fantasmé de l'auteur apporte au personnage «fin de siècle» de l'esthète aristocratique et décalé, la touche hispanique d'un humour ambigu et dévastateur.

  • Cet ouvrage présente la traduction par Henri Justin de douze contes d'Edgar Allan Poe, dont les six contes liés à la naissance du policier. L'appareil critique situe ce travail dans l'histoire de la traduction des contes, expose les choix de traduction et explicite toutes les références culturelles rencontrées.

empty