Richard Bousquet

  • Toujours plus menaçante, l'insécurité suscite de nombreuses analyses et un large débat où la voix des chercheurs, journalistes, politiques couvre celle des praticiens.
    Pour la première fois un policier, acteur de la sécurité dans les banlieues les plus dures, praticien des partenariats opérationnels et de la politique de la ville, apporte une contribution qui, dépassant le témoignage autobiographique ou le manifeste syndical, atteint la dimension de l'ouvrage de référence. Mettant à plat la vie des zones urbaines sensibles il en démonte tous les ressorts pour isoler et analyser les risques de déstabilisation de notre société : la violence urbaine, la délinquance des mineurs enfin assumées, hypermédiatisées, mais dont les causes et les manifestations demeurent mal comprises et aussi, parfois soigneusement dissimulées derrière des déguisements abusant élus et médias, la drogue, le communautarisme ethno-national, l'intégrisme islamiste, les dérives associatives...
    Cet ouvrage est le premier élément d'un diptyque dont le deuxième volet " Insécurité : nouveaux enjeux. L'expertise et les propositions policières " paraîtra prochainement dans la même collection.

  • Le renoncement de l'Etat à agir seul contre l'insécurité le conduit à mobiliser, aux côtés de la police et de la gendarmerie, un nombre croissant d'acteurs parmi lesquels les communes jouent un rôle de premier plan.
    Engagée par la droite en 1995, confirmée par la gauche plurielle en 1997, cette évolution conduit au décloisonnement de la sécurité et au déplacement de son centre de gravité du niveau central au niveau local. En favorisant sa municipalisation progressive, l'Etat entend-il se désinvestir de la sécurité de proximité ? Comment peut-il conserver un rôle d'impulsion, d'animation, de contrôle de la sécurité partagée ? Quelle que soit la tentation de désengagement de l'Etat, le droit à la sécurité qu'il reconnaît au citoyen fait peser sur lui des obligations auxquelles il ne peut se soustraire.
    La reconquête républicaine des zones urbaines menacées de ghettoïsation appelle un ensemble de moyens où les mesures de police et de justice côtoient, sans les exclure, des réponses partenariales autour de l'école, de la médiation... Au-delà du discours incantatoire sur la police de proximité, comment faire évoluer vers la protection au quotidien des personnes et des biens contre la petite délinquance un dispositif policier conçu pour défendre les institutions et assurer l'ordre public ? En matière de justice, les réformes qui sont engagées répondent-elles aux besoins d'une population désorientée par les lenteurs de la procédure et l'impunité des mineurs délinquants ? Comment réduire et juguler cette délinquance ? L'ordonnance du 2 février 1945 doit-elle rester le cadre intangible de son traitement ? Telles sont quelques-unes des questions auxquelles cet ouvrage, second élément d'un diptyque dont le premier volet "Insécurité: nouveaux risques.
    Les quartiers de tous les dangers " est déjà paru dans la même collection, tentera d'apporter des réponses prospectives et globales, après un état des lieux complet des acteurs et des dispositifs.

  • Longtemps au centre de controverses, la prévention de la délinquance s'est imposée comme le complément indispensable de la répression. Avec la loi du 5 mars 2007, elle a accédé au rang de politique publique autonome. Cependant, espace souvent mal défini, transversal aux différents champs de l'action publique, où se croisent de nombreux acteurs venus d'horizons et de cultures différents, la prévention de la délinquance demeure un domaine complexe et méconnu. Deux professionnels reconnus, l'un venu de la politique de la ville, l'autre de la police, en livrent les clés de compréhension à un large public. À l'écart de tout a priori, leur approche pragmatique établit sans cesse le lien entre théorie et pratique de la prévention, entre histoire et actualité des politiques et dispositifs publics. Loin de se borner à la France, ils présentent un large panorama des expériences étrangères et des dispositifs européens et internationaux.
    "Éric Lenoir est directeur du service Citoyenneté et prévention de la délinquance de l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances.
    Richard Bousquet est commissaire divisionnaire honoraire de la Police nationale.
    Ces deux auteurs ont publié plusieurs ouvrages sur les questions de sécurité, de prévention de la délinquance, de médiation sociale. Chargés de cours à l'IPAG de Clermont-Ferrand, ils interviennent régulièrement dans le cadre de formations supérieures. "

empty