Olivier Maulin

  • La fête est finie

    Olivier Maulin

    Dans le genre bras cassés, Totor et Picot ne font pas dans la dentelle. Avec des CV pareils, où « connaissance exhaustive de l'oeuvre de Bach » figure en petit 1, et « pas grand-chose » en petit 2, on n'en voudrait même pas pour garder son camping-car. La preuve : le jour où, par miracle, on le leur propose, les deux vigiles trouvent le moyen de se le faire piquer... pendant qu'ils dorment dedans ! Ils se réveillent en pleine vallée alsacienne, dans laquelle une poignée d'irréductibles « décroissants » s'apprête à prendre les armes contre les bétonneurs. La fête est finie : la guerre est déclarée.

  • Gueule de bois

    Olivier Maulin

    La meilleure façon d'éviter la gueule de bois ? Ne jamais dessoûler. Fort de ce principe, le journaliste « santé » Pierre Laval s'y attèle dès le déjeuner. Un peu de compagnie, dans ces cas-là, ne fait pas de mal : pour une tournée des grands-ducs, il faut des grands-ducs. En l'occurrence Ollier, écrivain raté, Fanfan, dégénéré supérieur mais dépressif, et Bassefosse, critique d'art pro-Waffen SS. Des princes de la picole, des as de la cuite à rallonge ! La nuit sera longue. Levez le coude et suivez le guide !

  • Les lumières du ciel

    Olivier Maulin

    Paul-Émile Bramont est un loser, pas le méchant gars, mais le genre à déconner un peu trop et à bosser pas assez. Dans sa vie, il a la buvette de Bebel, son pote Momo, DJ de patinoire, et Bérangère, sa maîtresse, femme d'un éminent chirurgien plasticien philosophe et partouzeur. Alors, bon, voilà, ça donne des envies de voyage quoi ! Après quelques combines de bas étage comme la vente de sapins halal, Paulo à suffisamment de monnaie pour mettre les bouts. Direction Jérusalem, un hameau du sud de la France presque aussi fou que lui.

  • Observateur attentif de la vie littéraire, artistique, politique et sociale de son époque, Olivier Maulin a rassemblé ici le meilleur de ses analyses de chroniqueur anticonformiste. Abaissement moral des élites, fracture entre la France d'enhaut et celle d'en-bas, désintégration de la société sous les coups de boutoir du capitalisme, de l'immigration et des diktats de l'Union européenne, promotion d'une société multiculturelle et multiconflictuelle, destruction du goût et de l'environnement, trahison des médias : l'inventaire est lourd et c'est avec une verve satirique et un humour cocasse digne de Marcel Aymé qu'Olivier Maulin dresse un portrait de notre époque régressive qu'on ne lira nulle part ailleurs.
    Mais le chroniqueur ne désespère pas pour autant et guette dans le moindre soubresaut des peuples les raisons d'espérer, consignant scrupuleusement les éléments d'une révolution conservatrice qui dans toute l'Europe se mettent lentement en place, et qui peuvent assurément changer la donne.
    Pourrons-nous éviter le précipice vers lequel nous entraînent nos élites ? Une course contre la montre a commencé.

  • Pour convaincre Romain de venir vivre avec elle au Portugal, Ana n'a pas eu à insister beaucoup. Car à 29 ans, sans grandes ambitions, c'est avec plaisir qu'il abandonne ses petits boulots parisiens pour une nouvelle ville, une nouvelle langue, de nouvelles rencontres...
    Rapidement, Romain se lie d'amitié avec Lucien, un grutier français. Un drôle de type, ce Lucien, qui se prétend chaman et vit son métier comme un sacerdoce. Romain lui doit d'ailleurs la révélation de sa propre vocation de grutier, un travail enfin stable, et sans doute un peu plus... Car en montant dans le bus pour Lisbonne, Romain savait qu'il partait en voyage, seulement il ignorait la vraie destination.

  • Les retrouvailles

    Olivier Maulin

    • Rocher
    • 3 Mai 2017

    Les retrouvailles commencent à la manière des films "Mes meilleurs copains" ou "Les petits mouchoirs". Des amis, qui se connaissent depuis leurs années d'études, se retrouvent le temps d'un WE dans une grande bâtisse au coeur des montagnes de Savoie. Il y a là Laurent et sa femme Perrine, et leurs enfants ; Michel et son frère Yvon, qui invite, ainsi que leur soeur, Flore, amour de jeunesse de Laurent, accompagné de son riche mari.
    La camaraderie retrouvée, on le devine, ne tiendra qu'un temps très court. De lointaines rancoeurs se réveillent ; les passions enfouies aussi. Eclats de voix alcoolisées et étreintes furtives, et clandestines, sont de la partie. Les amitiés volent en éclats ; les couples se défont. Sous la neige, et totalement à l'écart du monde, un drame semble se nouer. Il n'est pas certain que toutes et tous s'en relèvent.
    Le huit-clos, alors, se transforme en cauchemar, dans une ambiance que ne renierait pas le Stephen King de "Shining".

  • Auteur de douze romans (Les évangiles du Lac, Les Lumières du ciel, Le bocage à la nage ou Les retrouvailles), Olivier Maulin a créé un univers unique à la fois satirique et sensible. Ses romans décrivent comme nuls autres des personnages de paumés en prise avec le progrès et la modernité.
    Avant de de venir l'un des auteurs les plus drôle de France, Olivier Maulin a tenu un journal à partir de l'année 1997.
    Dans ce premier tome, couvrant les années 1997-1999, le jeune auteur s'interroge sur sa vocation d'écrivain, sur les différents événements de la fin des années 1990, sur son évolution politique. Il part prendre du recul au Brésil et livre un portrait réaliste, à la fois dur et tendre, de ce pays fascinant.

  • Laminée par une crise économique et politique sans précédent, la France est plongée dans le chaos.
    Frère-la-Colère, un moine charismatique et exalté, émerge de la confusion, fédérant bientôt les rebelles de tout le pays pour renverser le pouvoir en place et hâter l'effondrement général. Prêt à tout, Frère-la- Colère engage un tueur à gages, un pro sur le retour, dépressif et alcoolique. Son contrat : assassiner le président de la République le samedi 14 juillet, pendant le défilé. L'avenir de la rébellion ne dépend plus désormais que d'un seul homme...

  • " La belle Ninette, au corps sain et musclé, se mit à cultiver son potager en tenue d'Eve, si bien que la plupart des hommes du domaine se convertirent à l'anarchisme et retirèrent leur pantalon. " Philippe Berthelot est un commercial raté. Il sillonne la Mayenne profonde pour vendre des monte-escaliers électriques à des retraités qui lui claquent généralement la porte au nez. Lorsque Boulbanec, patron aussi vaniteux que tyrannique, le renvoie, Berthelot prend des vacances bien méritées auprès de son vieil ami " Cro-Magnon ", un ancien militaire qui vit dans une caravane au fond des bois. Les deux copains glandouillent, apprennent à imiter le cri de la chouette, vont picoler le samedi soir au café de Port-Brillet et donnent un coup de main au propriétaire d'un vieux manoir qui fait scandale dans le pays. Et pour cause ! L'endroit est peuplé d'anarchistes, de nudistes et de vagabonds qui s'y sont installés avec la complicité de " monsieur le Comte "... Ensemble, ils y mènent une vie assez paisible, en rupture avec le monde moderne, jusqu'à ce que deux super-flics des services secrets les soupçonnent de dissimuler un document " sensible " au sein du manoir... Il y avait pourtant un panneau planté à l'entrée de la propriété : " Prière de ne pas nous emmerder. " Il fallait le prendre au sérieux. Dans le bocage, tout le monde est un peu chouan sur les bords... Olivier Maulin a écrit sept romans dans lesquels il dépeint une société alternative où les besoins matériels ne seraient plus le but ultime. D'un style subversif et plein d'humour, il met à bas certains poncifs de l'époque dans une bonne humeur communicative... Son dernier roman, Les Lumières du ciel a été nominé au Prix de Flore 2011. En attendant le roi du monde avait, lui, remporté le prix Ouest-France/Étonnants Voyageurs.

  • La republique des copains, et autres chroniques Nouv.

empty