Irène Pereira

  • L'anthologie internationale de pédagogie critique est le premier ouvrage en langue française à offrir un panorama international sur la manière dont les recherches philosophiques du pédagogue brésilien Paulo Freire ont été transférées dans différents contextes et pays. Si la réception de Paulo Freire reste très méconnue en France, son ouvrage pédagogie des opprimés est pourtant le troisième le plus cité au monde dans le domaine des sciences sociales et humaines. Il a été traduit dans plus d'une vingtaine de langues. Cette anthologie fait appel à des contributrices et contributeurs reconnus dans leur pays pour la continuation qu'elles et ils apportent à la pédagogie freirienne. Ces apports peuvent toucher la pédagogie inclusive, anti-raciste, féministe, de l'égalité, décoloniale... Chacune montre comment en fonction des contextes socio-culturels des philosophes de l'éduca- tion et des pédagogues ont su reprendre la visée de Paulo Freire de lutter pour la justice sociale en éducation à travers une pédagogie qui s'oppose aux discriminations et qui fasse prendre conscience des rapports sociaux de pouvoir qui structurent la société. Le spectre géographique couvert par l'ouvrage comprend l'Amérique du Sud, du Nord et l'Europe. Il montre la richesse de la réception dans les pays de langue portugaise, anglaise et espagnol. Il essaie de mettre en valeur également les rares contributions qui ont pu être effectuées en langue française.

  • La nomination d'un conseil scientifique de l'Éducation nationale en 2018 fournit une occasion de s'interroger sur les rapports entre science et éthique professionnelle. En effet, il n'est plus possible de penser l'éthique professionnelle, en particulier enseignante, sans tenir compte de l'histoire du XXe siècle : celle des régimes autoritaires et des massacres de masse qui se sont appuyés sur les progrès des sciences et des techniques. Cela conduit à réinterroger à de nouveaux frais : quelle éthique peuvent se donner les enseignants ? Quelle doit être la finalité de leur action ? Qu'est-ce qu'une éducation à la citoyenneté ?
    L'histoire des régimes autoritaires et des massacres de masse nous questionne sur la place que l'édu- cation a pu prendre dans ces phénomènes. Les expériences du docteur Josef Mengele nous interroge sur l'éthique des professionnels vis-à-vis de la science. Les études sur la soumission à l'autorité ou le conformisme de groupe ont questionné la continuité avec les situations sociales quotidiennes en par- ticulier professionnelles. Les dystopies éducatives - l'expérience de la « troisième vague » ou encore des « yeux bleus/marrons » - ont tenté de montrer comme il est possible de reproduire les mécanismes d'émergence des totalitarismes dans une salle de classe. Tout cela doit nous conduire à penser ce qu'est une éthique enseignante et une éducation qui favorisent la conscience critique et les capacités de résis- tance à l'oppression.

  • Cet ouvrage s'adresse à tous ceux, militants, salariés du secteur de la culture et citoyens curieux, qui souhaitent mieux appréhender les transformations dans le secteur de la culture, les luttes syndicales et les mutations actuelles de l'État et du Capitalisme.

  • À la gauche du parti socialiste, il y a désormais une kyrielle de forces politiques, syndicales, associatives, de journaux et revues entre lesquelles il est parfois difficile de se reconnaître.
    Il ne s'agit pas, pour l'auteure, d'en dresser une liste, mais de comprendre les grands ressorts qui expliquent les différences entre les fractions de la gauche de la gauche et les passions qui les animent. L'auteure propose une grammaire qui permet de distinguer trois grands courants : républicain de gauche, socialiste, postmoderne. Ils peuvent se retrouver dans les mêmes organisations, s'allier entre eux, mais ils s'opposent à chaque fois qu'un débat de société surgit : sur le rôle du parti et des syndicats, la laïcité et la place des religions, le féminisme, les luttes minoritaires, etc. Ils ont des racines, des histoires et des auteurs de référence différents.
    Peuvent-ils faire alliance à court et à long termes ? Sont-ils condamnés à toujours s'opposer et à se fragmenter, rendant impossible l'existence d'un grand courant politique à la gauche du Parti socialiste ?
    Le livre d'Irène Pereira est le premier qui nous permette de décrypter tous ces débats.

  • Le renouveau de la contestation sociale à partir des années 1990 en France a souvent été qualifié tout à la fois de " radical " et de " pragmatique ".
    Dans quelle mesure ces deux termes, souvent opposés, peuvent-ils être associés ? Irène Pereira revient sur des controverses historiques ayant marqué l'histoire du mouvement ouvrier et des gauches, avec une attention particulière aux courants libertaires. Dans un deuxième temps, elle s'arrête sur " le nouvel esprit pragmatique " d'une partie des mouvements sociaux actuels.

  • "Entre précarité sociale et engagement militant radical, l'ouvrage d'Irène Pereira est l'expression de la condition d'une jeune génération de chercheurs-e-s en sociologie. À travers l'auto-ethnographie s'affirme un style d'enquête où l'expérience existentielle de la sociologue devient une porte d'entrée sur le monde social. La sociologie ici se fait témoignage, observation et analyse de la déstructuration des existences et des subjectivités par la précarité de l'emploi. La scène sociale devient également l instrument par lequel sont analysées les pratiques de résistance au capitalisme."

  • "Cet ouvrage tente de construire une théorie critique à partir d'une perspective pragmatiste. Il ne s'agit pas ici de partir des structures sociales pour analyser l'exploitation, la domination et l'oppression. L'objet est au contraire de s'appuyer sur les actions collectives pour étudier les rapports sociaux inégalitaires et les pratiques d'émancipation collectives. Ce travail prend appui sur une relecture des auteurs de la tradition libertaire (Proudhon) et syndicaliste révolutionnaire (Georges Sorel, Simone Weil)."

  • Cette anthologie se propose d'initier le lecteur aux principaux courants et auteurs classiques de l'anarchisme.
    Ce courant politique, encore sujet à de multiples préjugés, est bien souvent réduit à une vague et rudimentaire opposition à l'Etat, et assimilé à un individualisme absolu. Les divers courants, leurs problématiques et débats, sont présentés ici au travers d'une grille de lecture théorique qui distingue trois principales tendances - l'anarchisme classiste (en termes de classes sociales), l'humanisme libertaire et l'anarchisme individualiste - avant de spécifier leurs ramifications.
    Cet ouvrage se veut donc un guide synthétique qui permet de s'orienter dans les méandres de la pensée anarchiste.

  • "La pédagogie critique ne doit pas être confondue avec la "pédagogie alternative". Il ne s'agit pas, pour les éducateurs et éducatrices progressistes, de pratiquer des pédagogies seulement "alternatives", mais bien de viser la transformation sociale globale. D'autant que, dans une large mesure, les pratiques des pédagogies alternatives s'adressent essentiellement à des enfants issus de milieux socialement privilégiés".
    En France, les pédagogies critiques sont rendues invisibles, abusivement englobées dans les pédagogies "nouvelles" ou "alternatives" dont les pratiques purement techniques sont à la mode dans les écoles de riches. Alors que partout ailleurs dans le monde, elles sont clairement distinguées des méthodes pédagogiques libérales qui réduisent l'éducation à un parcours de performance et de réussite purement personnelle, la France se singularise par un débat réduit à l'opposition simpliste entre "tradition" et "modernité" qui laisse un boulevard à l'école néolibérale.
    Le propos de cet ouvrage est donc de redonner toute sa place à un courant pédagogique ancien mais très vivant, et de lui rendre toute sa force de critique radicale et d'émancipation sociale, notamment pour les classes populaires. C'était la démarche des grands fondateurs Célestin Freinet et Paolo Freire ; c'est aussi celle que perpétuent et renouvellent beaucoup de pédagogues d'aujourd'hui. Cet ouvrage collectif fait le panorama le plus complet possible des pédagogies critiques.
    Il remet à la première place l'essentiel : les pédagogies critiques participent d'un projet politique de remise en cause de l'ordre néo-libéral et des dominations de toutes sortes (sexistes, racistes ou de classe). Il revient aux origines et à la théorie des grands fondateurs et présente les pratiques actuelles qui s'en inspirent. Il brosse le tableau le plus large possible, à l'échelle internationale, de tous les lieux d'éducation (l'école et l'université, mais aussi l'éducation populaire).
    Il interroge la manière dont les pédagogies critiques peuvent contester de manière constructive l'école réduite au maintien de l'ordre républicain et s'opposer efficacement à la captation néolibérale de l'enjeu pédagogique.

  • Voici deux entrevues qui donnent à voir le portrait et le parcours de deux femmes anarchistes, l'une en France, l'autre au Québec. Irène Pereira et Anna Kruzynski, qui ne se connaissent pas, tiennent des propos qui se font écho, en particulier quant à leur manière de mobiliser prudemment l'étiquette d'«anarchaféministe», même si elles ont plusieurs expériences dans des collectifs féministes. Aujourd'hui, elles s'intéressent et se préoccupent de toutes les formes de domination et cherchent à intégrer dans leur anarchisme des réflexions et des expériences d'ailleurs, par exemple des mouvements afro-américains, autochtones et latino-américains.
    Pour une pédagogie et une politique anti-oppression, Irène Pereira - L'autogestion du vivre-ensemble, Anna Kruzynski

  • Alors que l'oeuvre du Brésilien Paulo Freire est une référence majeure dans le monde, notamment en Amérique du Nord (l'un des plus cités aux USA), en Amérique du Sud, en Afrique du Sud, que des Instituts Paulo Freire ont été créés partout dans le monde (Brésil, Grande-Bretagne, Portugal, Afrique du Sud...), que sa pensée est à la racine des pédagogies critiques, force est de constater une vivacité moindre dans l'aire francophone.
    L'un des objectifs du Colloque qui a donné naissance à ce livre est de faire connaître et diffuser en France et en français ces courants de pédagogies, générés par la pensée et la pratique de Paulo Freire, d'autant plus qu'on observe un foisonnement sur le plan des développements théoriques et pratiques, depuis les pédagogies anti-oppressives, antiracistes, féministes jusqu'aux pédagogies queer, décoloniales et aujourd'hui intersection- nelles. Sa pensée inspire également l'enseignement pour la justice sociale.
    Dans ce cadre, les auteur·es font un état de l'existant, tant sur le plan des productions théoriques que des formes et modalités d'expression, de mises en pratiques, d'expérimentation de pratiques alternatives/subalternative), d'apprentissages à contre-courant (mouvements des « Printemps arabes », mouvements Occupy, Indignados, « mouvements des places » - Tahir, Taksim, Nuit Debout...-, Zad, mouvements de soutien aux migrant-e-s...).
    Ils cherchent à répondre à des questions comme :
    En quoi les pédagogies émancipatrices se distinguent-elles des pédagogies libératrices ? Observe-t-on des évolutions par rapport à la visée socio-politique transformatrice ?
    Quels sont les courants et les évolutions et des pédagogies émancipatrices ? des pédagogies critiques ?
    En quoi ces pédagogies peuvent-elles aider à (re)penser l'émancipation en éducation à l'école et hors de l'école ?

  • Mouvement social, altermondialisme, nouvelles formes de militantisme et d'action politique... la pensée et les pratiques anarchistes sont plus que jamais d'actualité.
    Cet ouvrage présente au lecteur de façon claire, chronologique et actualisée les principaux penseurs, courants et jalons historiques de l'anarchisme et restitue de manière éclairante les logiques différentes qui animent ces courants.
    L'actualité sociologique de l'anarchisme y est ensuite analysée d'un double point de vue théorique et militant : présentation des organisations et des anarchistes non organisés en France, analyse des pratiques et théoriciens actuels, et mise en perspective visant l'actualisation de certains aspects de la pensée anarchiste.

empty