Edouard de Lamaze

  • Au cours de ces entretiens, qui se veulent davantage une conversation qu'un exposé didactique, Édouard de Lamaze, avocat, membre fondateur d'un cabinet d'envergure internationale, nous livre son expérience de conseiller européen au Comité économique et social à Bruxelles où il a représenté les professions libérales françaises durant un mandat de cinq ans (2010-2015). Cette enceinte lui a permis de faire valoir auprès de la Commission européenne la vision des professions libérales qu'il avait portée au niveau national, comme délégué interministériel aux professions libérales à partir de 1996 et initiateur de la loi de 2001 qui créait les holdings de professions libérales (les SPFPL, sociétés de participation financière des professions libérales). Le développement et l'essor des cabinets libéraux ne peuvent se concevoir, à ses yeux, sans la dimension européenne.
    Dès 2008, au Conseil économique, social et environnemental, à Paris, il avait orienté en ce sens les travaux menés sur la transposition de la directive « services » en France. À l'inverse d'une approche frileuse et protectionniste, sa conviction est que l'Europe donne les moyens aux professions libérales d'assumer leur nécessaire dimension entrepreneuriale.

  • Hiver 1788, le marquis de Lamaze s'est retiré avec son épouse dans son château de la Motte-Ro?gnac à Allassac. Mais il doit faire face à la révolte qui remet en cause le pouvoir ancestral du seigneur de Pradel de Lamaze et le 24 janvier 1790, une population menaçante se dirige vers le château. Après quelques jours de siège, le seigneur de Lamaze et sa famille sont contraints d'abandonner les lieux aux émeutiers. Le marquis y perd son cadet, Jean-Baptiste, mais il poursuit sa retraite vers l'étranger. Émue par le sort du beau jeune homme abandonné, pourchassé par une foule assoi?ée de sang bleu, Zéphyrine, une jeune saltimbanque, lui o?re le refuge de sa roulotte.
    Le marquis vit pendant près de 10 ans, à la barbe de ceux qui ont juré la mort de sa famille, assailli, pillé et brûlé son château. Sous son nom de scène, Aquilon sillonne les routes du Limousin et amuse les foules.
    Mais le vent tourne, la belle n'est plus et les Lamaze sont rentrés d'émigration : quel avenir pour Aquilon ?

empty