Daniel Amson

  • Les six années (1824-1830) du règne de Charles X, loin de marquer un retour à une stabilité institutionnelle, conduisent la France à rompre définitivement avec l'héritage de la monarchie absolue. Cet ouvrage montre, très précisément, comment le frère de Louis XVI et de Louis XVIII a accumulé, dès son arrivée sur le trône, les maladresses, en confiant, notamment, le pays aux mains des « ultraroyalistes ». Malgré une tentative tardive de retour à un régime plus libéral, le roi ne pourra éviter la Révolution de juillet 1830, suite à laquelle Louis-Philippe d'Orléans accèdera au pouvoir en tant que « roi des Français ».
    L'étude de cette période permet, également, de suivre l'itinéraire de figures incontournables de la vie politique française du XIXe siècle, tels le comte de Villèle, le vicomte de Martignac ou le duc de Polignac.
    Elle est, enfin, l'occasion de mieux comprendre les bouleversements sociaux et religieux de l'époque, lesquels exercent, par essence, une influence notable sur l'évolution des institutions.

  • Il existe un lien naturel entre les événements de l'Histoire et l'état de la société. Les premiers comme le second entraînent parfois l'élaboration de nouvelles règles de droit. Les détails des faits marquants d'une période - l'impulsion donnée par certains acteurs et le silence des autres - mettent ainsi au jour des conséquences institutionnelles durables. Les relater permet, dès lors, de mieux comprendre l'histoire institutionnelle.
    Or, du retour de Napoléon de Waterloo - épisode non seulement militaire, mais qui va aussi bouleverser les institutions - au décès de Louis XVIII (le « roi-fauteuil », non dénué d'intelligence politique), la France va être tiraillée, et souvent déchirée, entre des aspirations contradictoires. C'est l'évolution de la période que le présent ouvrage se propose d'éclairer.
    Il est accompagné d'un « index historique » documenté et rigoureux qui permet de mieux comprendre, à la lumière des circonstances de la vie de chaque acteur, la signification et la portée des soubresauts de l'Histoire.

  • Lhistoire constitutionnelle nest pas seulement le récit et lanalyse dévénements du passé. Elle est le miroir dans lequel se reflète notre actualité immédiate, la clé qui nous permet de comprendre et dexpliquer les problèmes qui se posent à chaque époque, le fil qui nous permet de suivre le cours, parfois tumultueux, des débats daujourdhui. Or, aucune période de notre histoire nest plus riche de sens que celle qui a commencé à la prise de la Bastille, le 14 juillet 1789, pour se terminer par la défaite deWaterloo, le 18 juin 1815.
    En un quart de siècle, en effet, la France ne connaît pas moins de six Constitutions, dont aucune navait prévu les péripéties, les drames et les crises, auxquels elle se trouva confrontée.Des derniers soubresauts
    de la Monarchie autoritaire aux implications juridiques du retour de lÎle dElbe, en passant par la prise de conscience que légalité absolue est une chimère, cest une description rigoureuse et vivante que propose cet ouvrage.
    Il est accompagné dun index historique de plus de cent pages, qui retrace les principaux épisodes de la carrière politique mouvementée de beaucoup dacteurs ou héros de la période,dont certains servirent successivement le souverain absolu de lAncien Régime, le triumvirat de lépoque de la Terreur, le Premier Consul devenu Empereur de la République qui épousera la fille des Césars de droit divin, laMonarchie restaurée et Napoléon remonté sur son trône sans verser une goutte de sang.
    Hommes dÉtat, savants égarés en politique,girouettes attentives au vent de chaque saison, tels nous apparaissent tous ceux qui, dune manière ou dune autre, auront la charge et lhonneur de gouverner notre pays au long de cette période de vingt-cinq ans. Mieux les connaître ou les découvrir enrichira la culture juridique de létudiant, répondra aux attentes de ceux qui aiment lhistoire, nourrira la réflexion des candidats aux grands concours.

    Professeur émérite de lUniversité Paris XII,avocat à la Cour, Daniel Amson, qui a publié de nombreux articles dans Le Monde et Le Figaro, est lauteur de plusieurs manuels universitaires et douvrages historiques, dont des biographies de Carnot, Crémieux, Gambetta, Poincaré et Borotra.


  • L'existence de Libertés économiques et sociales est admise par tout le monde.
    Mais le contenu exact de ces libertés donne lieu à de nombreux débats. Tous les administrés ont-ils réellement les mêmes droits en matière économique et sociale ? Tous les justiciables sont-ils réellement à égalité devant une justice que, malgré les efforts effectués par les Pouvoirs publics, ses contraintes rendent nécessairement onéreuse ? Les salariés d'une grande entreprise sont-ils réellement libres de ne pas travailler, lorsque survient un mouvement de grève suivi par la majorité de leurs collègues ? Quels sont les véritables droits des exclus dans une société qui demeure profondément libérale dans son essence ? A ces questions - comme à bien d'autres - ce livre essaye d'apporter des réponses fondées sur les textes les plus récents (notamment, en matière d'exclusion) et l'examen attentif de la jurisprudence.
    Son objectif est de mieux faire connaître aux citoyens les moyens dont ils disposent dans la lutte quotidienne qu'ils doivent souvent mener contre les Pouvoirs économiques et sociaux.

  • Pourquoi la nécessité d'une République nouvelle s'est-elle fait sentir en 1958 ? Comment les cinq présidents qui se sont succédé ont-ils compris la nouvelle Constitution ? Quel est le rôle exact du Premier ministre ? Comment le pouvoir est-il exercé en période de cohabitation ? Autant de questions abordées dans ce livre qui retrace les principaux événements politiques de la Ve République en les replaçant dans leur contexte.
    Le plan chronologique devrait faciliter l'acquisition des connaissances et permettre - notamment grâce aux Annexes - un travail de recherche rapide. En ce sens, l'ouvrage sera utile, non seulement à tous ceux qui suivent des études juridiques ou préparent des concours administratifs, mais encore aux citoyens qui veulent comprendre le fonctionnement des institutions républicaines depuis près d'un demi-siècle.

  • Si l'on veut garantir pleinement la liberté religieuse, il faut permettre aux croyants des différentes religions de pratiquer leur culte. Or, si l'État garantit le libre exercice des cultes, il risque de se trouver confronté à d'autres problèmes difficiles à résoudre, voire insolubles : comment assurer le fonctionnement des services publics ? Quel que soit son degré de libéralisme, un État ne peut garantir pleinement la liberté de pratique religieuse des citoyens.
    Une conciliation est dès lors nécessaire entre les impératifs de l'État et les exigences des citoyens : même laïque, la démocratie ne saura it ignorer le fait religieux.
    · L'histoire des relations entre les Églises et l'État jusqu'au début du XXe siècle, pour comprendre le débat actuel.
    · Le point sur les problèmes posés par la montée des intégrismes, notamment du phénomène sectaire.

  • Depuis le procès de Jésus jusqu'aux récents procès contemporains, les grandes affaires judiciaires ont passionné l'opinion et ont symbolisé diverses périodes de l'histoire. Cet ouvrage retrace, d'une manière vivante et avec rigueur, les différentes étapes de ces procès historiques dont les auteurs, familiers des prétoires, expliquent pourquoi ces moments judiciaires continuent d'exercer une telle fascination sur le public pour lequel c'est un affrontement où l'une des parties risque toujours son honneur, sa liberté et parfois même sa vie.

  • Depuis le procès de Jésus jusqu'à ceux de Maurice Papon ou de Richard Virenque (l'affaire Festina), les grandes affaires judiciaires ont passionné l'opinion, autant qu'elles ont symbolisé diverses périodes de l'histoire. Les procès de Jeanne d'Arc, de Nicolas Fouquet, de Louis XVI, du capitaine Dreyfus, du Maréchal Pétain et jusqu'à celui du match OM-VA ont également profondément marqué les esprits et entraîné souvent des fractures durables au sein de notre pays. Le présent ouvrage retrace, d'une manière vivante mais avec beaucoup de rigueur, les différentes étapes de ces " grands procès ". Leurs auteurs, tous trois familiers des prétoires, expliquent pourquoi ces " moments judiciaires " continuent d'exercer une fascination sur le public pour lequel ils symbolisent un affrontement au cours duquel l'une des parties risque toujours son honneur, sa liberté ou même sa vie.

empty