Josef Skvorecky

  • Josef Škvorecký a été le premier écrivain tchèque à tenter de faire le bilan du Printemps de Prague, d'en situer les péripéties et d'en démystifier les protagonistes.
    Irrévérencieux et mordant comme savent l'être les humoristes de son pays, il traite un certain nombre de faits réels au niveau du reportage, tout en les insérant dans une trame romanesque appelée à rendre compte des tendances idéologiques et des problèmes humains en présence. Un fait divers survenu dans les années 1950 dans une petite église de Bohême sert de point de départ à cette fresque : la statut d'un saint a bougé en plein milieu du sermon dominical.
    Les paysans, restés attachés au catholicisme, crient aussitôt au miracle. En fait il s'agit d'une provocation policière destinée à évincer un curé par trop populaire : accusé d'avoir lui-même fabriqué ce " miracle ", celui-ci sera torturé avant de disparaître dans les geôles staliniennes. Partant de là, le romancier nous conduit dans les milieux politiques et intellectuels de la capitale, procède à une véritable radiographie des leurres et des lâchetés des puissants d'hier ou de demain, sans oublier pourtant certains militants de base qui luttent patiemment pour un monde meilleur auquel ils veulent croire.
    Comme le signale Milan Kundera dans sa préface, même les personnages imaginaires sont ici plus vrais que nature. Miracle en Bohême vient clore la trilogie dont Les Lâches et L'Escadron blindé constituent les deux premiers volets. Après avoir montré l'ambiguïté d'une Libération où les troupes soviétiques venaient se substituer à l'occupant allemand, puis retracé les mésaventures d'un brave conscrit de l'armée communiste, Josef Škvorecký raconte ici les déboires du simple citoyen au long de cinquante ans d'une histoire par trop mouvementée.

  • Danny Smiricky aime le jazz et les filles, mais s'il pratique bien la musique, ses visées amoureuses - que ce soit avec Irena, Marie, Karla-Marie, Kristyna ou Mena - se brisent toujours sur les contrariétés de la vie.
    Parfois les filles courtisées se montrent trop farouches ou trop jalouses (il faut dire qu'il arrive à Danny de garder "plusieurs fers au feu"), parfois les parents veillent au grain, parfois encore il subit les lois de la concurrence. Pourtant, Danny est prêt à tout pour gagner le coeur de ces demoiselles et ira jusqu'à prendre de vrais risques en défiant l'autorité nazie... Car nous sommes en Tchécoslovaquie, du temps de l'occupation allemande, et l'évocation des mésaventures de ce don Juan en herbe nous rappelle aussi un chapitre noir de l'histoire du XXe siècle.
    Le charme de ce roman de formation, entre légèreté et noirceur, n'en est que plus singulier.

  • Nous sommes à Prague. Le lieutenant Boruvka, moche et gros, honnête et bien élevé, la cinquantaine ébouriffée par une houppe de cheveux indomptable, est surnommé « Bulle » par ses collègues. Son seul défaut : il adore mater les jolies filles, et son boulot ne l'en prive pas !

    Une succession d'enquêtes menées de main de maître, et qui se concluent immanquablement par un Boruvka prenant sa tête de teckel soupirant : c'est parfois si triste de trouver les coupables... « Ce recueil de nouvelles est un régal pour l'esprit. On enchaîne la lecture de ces petits textes parfaitement composés, excitants, brillants et constamment drôles comme on pique dans une boîte de pralines ou de chocolats fins. » Michel Abescat, Le Monde « Chaque histoire est un clin doeil et un bonheur. Faites vous plaisir ! » Stéphane Bugat, Le journal du polar « Ce ne sont pas seulement des nouvelles bien écrites, elles sont constamment subtiles et palpitantes... Boruvka a la logique d'un Aristote et la ténacité d'un bulldog ! » The Washington Post

  • In a not-so-long-ago time, on an army base in rural Czechoslovakia, the draftees of the Seventh Tank Battalion gird themselves for the inevitable war with America by practicing tank manoeuvres (or faking them), studying Russian texts (with horror novels tucked inside), and singing patriotic songs (with refreshing new lyrics).
    Among them is Tank Commander Danny Smiricky, looking forward to discharge and trying to stay out of trouble in the meantime--not an easy task when he's torn between two irresistible women, and surrounded by a boisterous and hilariously independent-minded tank crew. But the greatest danger to Danny is his politically correct major, a tiny termagant known as the Pygmy Devil. And on the eve of Danny's discharge, disaster looms...
    Behind the comedy of his exuberantly lustful tale lies a savage parody of life under foreign occupation.

  • The Cowards (1958) is Josef Skvorecky's blackly comic tale of post-war politics that was immediately banned on publication. In 1945, in Kostelec,Danny is playing saxophone for the best jazz band in Czechoslovakia. Their trumpeter has just got out of a concentration camp, their bass player is only allowed in the band since he owns the bass, and the love of Danny's life is in love with somebody else. But Danny despairs most about the bourgeoisie patriots in his town playing at revolution in the face of the approaching Red Army - not least because it ruins the band's chance of any good gigs.

  • The Cowards (1958) is Josef Skvorecky's blackly comic tale of post-war politics that was immediately banned on publication. In 1945, in Kostelec,Danny is playing saxophone for the best jazz band in Czechoslovakia. Their trumpeter has just got out of a concentration camp, their bass player is only allowed in the band since he owns the bass, and the love of Danny's life is in love with somebody else. But Danny despairs most about the bourgeoisie patriots in his town playing at revolution in the face of the approaching Red Army - not least because it ruins the band's chance of any good gigs.

empty