Eshkol Nevo

  • Trois étages

    Eshkol Nevo

    Connaît-on jamais nos voisins ? Dans cet immeuble de Tel-Aviv, rien n'est moins sûr. Pris entre désirs inassouvis et questions de principe, les personnages se débattent avec des luttes internes profondes qui semblent toujours les dépasser. Arnon, ancien militaire, bascule dans l'obsession lorsqu'il échoue à comprendre ce qu'il s'est passé entre sa fille de sept ans et son voisin de palier à la retraite.
    Décidé à percer ce mystère qu'il semble être seul à interroger, il est prêt à tout, même au pire. Pendant ce temps, à l'étage supérieur, Hani, dite "la veuve" , s'ennuie de son mari toujours absent. C'est sans doute pour cela qu'elle ne résiste pas longtemps aux charmes de son beau-frère, un escroc recherché par la police. Au troisième et dernier étage vit Déborah, une juge à la retraite. Isolée depuis la mort de son mari, elle repense à son fils à qui elle ne parle plus depuis plusieurs années.
    Dans un sursaut, elle décide de sortir de son appartement et de se mêler aux mouvements de protestation qui parcourent la ville. Paranoïaques et tourmentés par leur conscience, Arnon, Hani et Déborah se croisent dans cette fresque douce-amère. L'auteur y esquisse le portrait d'une société meurtrie par les affaires politiques et traversée par une profonde crise identitaire.

  • Un écrivain israélien à succès qui ressemble étrangement à l'auteur a accepté de répondre aux questions d'internautes sur ses livres. Chaque interrogation l'amène à s'ouvrir sur le couple qu'il forme avec Dikla, à avouer ses relations compliquées avec ses enfants ou encore à partager ses angoisses pour son meilleur ami, Ari, atteint d'un cancer. Sa vie tombe en ruine et ce questionnaire lui permet d'en parcourir les méandres, tissant la toile de sa propre histoire, au sein de laquelle il va et vient dans le temps, laissant progressivement apparaître les instants décisifs.
    Dans ce roman tout en finesse, le narrateur livre, avec humour, une analyse désabusée de ce qu'il est et de son incorrigible besoin de transformer la réalité en fictions. En nous plongeant dans le quotidien de cet écrivain, Eshkol Nevo met en lumière des moments ordinaires qui nous touchent en plein coeur.
        Arguments : - Eshkol Nevo réussit à rendre palpitant le quotidien d'un écrivain. - Un roman savoureux qui emprunte tantôt à la comédie, tantôt au drame, sans cesser de passionner son lecteur pour les instants triviaux de la vie.

  • Quand Mani Péleg disparaît quelque part en Amérique latine, son fils Dori, jeune père de famille en crise, saisit sa chance. Qui d'autre que lui pourrait partir à la recherche de son père, ancien héros de guerre et éminent conseiller économique, dont les dernières nouvelles laissent entendre qu'il n'a plus toute sa tête?
    Au même moment, la jeune journaliste Inbar quitte Berlin, où elle a vainement tenté de se rapprocher de sa mère avec qui les liens s'étaient distendus après le suicide de son frère. Mais au lieu de rentrer en Israël auprès d'un mari qu'elle n'aime plus vraiment, Inbar embarque sur le premier vol en direction de l'Amérique du Sud.
    Dori et Inbar vont se croiser, s'apprivoiser, puis retrouver Mani et son utopie de Neuland, une nouvelle terre d'accueil pour les émigrants du monde entier, tout comme la Palestine des années trente attirait les Juifs d'Europe Centrale. C'est Lili qui se fait la narratrice de cette époque : sur le bateau en direction de la Palestine où l'attend son fiancé, elle tombe amoureuse de Fima, le grand-père de Dori.
    Neuland, porté par un souffle romanesque impressionnant, nous raconte l'histoire de ces vies qui auraient pu prendre un tout autre cours, le destin de ces utopies que l'on n'ose pas, tout comme la force de nos désirs et de nos regrets.

  • La cloison est mince entre le petit appartement d'Amir et de Noa et celui des propriétaires, Moshé et Sima. Amir et Noa sont étudiants, l'un à Tel-Aviv, l'autre à Jérusalem ; ce petit deux-pièces dans une maison mitoyenne à Maoz Sion, localité située à mi-chemin des deux villes, leur paraissait donc être la solution idéale. Mais la cohabitation n'est pas simple, ni entre eux ni avec les voisins, qui ont deux enfants et leurs propres problèmes. Sima, devenue femme au foyer, s'ennuie, et les pressions de la famille très religieuse de Moshé, dont les parents habitent au dernier étage de la maison, sont source de conflits. Les voisins d'en face se débattent avec d'autres déchirures : leur fils Guidi est tombé comme soldat au Liban, et Yotam, son petit frère, se sent délaissé, traîne dans les terrains vagues, sèche l'école et se confie à Amir. Dans les rues de Maoz Sion travaille également Sadek, l'ouvrier arabe qui reconnaît dans la maison de la famille de Moshé celle que ses parents ont quittée en 1948 et dont sa mère a toujours la clef... À travers ce kaléidoscope narratif de destins croisés, Eshkol Nevo décrit un pays traversé par des failles de plus en plus profondes : entre Israéliens et Palestiniens, entre religieux et laïques, entre gens désireux de poursuivre le processus de paix et ceux qui sont figés dans la peur et le deuil. Mais il dessine aussi une société où l'espoir et les rêves sont omniprésents dans le quotidien, et où tout reste encore à faire.

  • Jours de miel

    Eshkol Nevo

    Mochik s'appelle Ben-Tsouk depuis qu'il s'est installé à Safed en Galilée, la ville des Sages de la Cabale. Il est revenu à la religion, mais il n'est plus très heureux en amour avec son épouse, pas plus que le maire de la ville, Danino, qui lui délègue la construction d'un bain rituel dans un nouveau quartier de la ville. C'est dans ce lotissement un peu excentré que sont venus habiter Anton et Katia, de nouveaux immigrants russes à la retraite. Eux sont très éloignés de la religion et ne savent même pas à quoi sert un bain rituel, mais ils seraient plutôt heureux en ménage s'il n'y avait pas les érections perdues d'Anton. Naïm est un jeune Arabe israélien, chargé de sortir ce mikvé de terre. Il est lui aussi à la recherche de l'âme soeur, mais quand il aperçoit à travers ses jumelles d'ornithologie deux militaires de la base toute proche en train de faire l'amour, il s'attire des ennuis qui vont l'éloigner de ce rêve. Jusqu'à la rencontre avec Diana, une touriste américaine.Quant au riche Jeremiah Mendelstrum, américain lui aussi, et à l'origine de la construction du mikvé par sa décision de faire un legs à la ville de Safed en mémoire de son épouse décédée, il se demande si un autre amour est possible après le deuil, et quand sa professeure de clarinette Yona lui propose de l'accompagner en Israël pour l'inauguration du mikvé, la question devient très concrète.Entretemps Yahélet, le grand amour de jeunesse de Mochik, est elle aussi venue s'installer à Safed où on lui propose précisément de travailler à ce bain rituel fraîchement construit. Ses retrouvailles avec Mochik sont tout aussi agitées que l'inauguration du mikvé qui tourne au fiasco. Tous les personnages de ce roman d'Eshkol Nevo espèrent connaître ces jours de miel que le grand amour nous offre, mais en attendant, ils font ce qu'ils peuvent. et leurs aventures truculentes nous sont contées avec une verve incandescente. Eshkol Nevo nous offre dans ce nouveau livre traduit en français une intrigue d'une exceptionnelle drôlerie, une ronde vertigineuse des coeurs où on se cherche autant que l'on se fuit, sans pour autant négliger d'ancrer sa narration dans une observation très précise des moeurs contemporaines. En toile de fond, la sociologie israélienne - entre religieux et laïcs, Israéliens nés dans le pays et nouveaux immigrants, Juifs et Arabes - donne une profondeur de champs supplémentaire à un récit haut en couleurs.

  • En 1998, quatre amis trentenaires suivent la Coupe du Monde de football à la télévision. Regarder ces matches ensemble, Youval, Amihaï, Ofir et Churchill l'ont toujours fait, depuis leur adolescence à Haïfa. Du coup, pendant la finale, l'idée surgit d'en faire un jeu, en utilisant ce rendez-vous rituel comme un point de mire, et de noter sur des bouts de papier les désirs et les ambitions qu'ils aimeraient avoir satisfaits quatre ans plus tard, lors de la Coupe du Monde suivante.
    Rien ne se passera comme prévu. Churchill, le plus ambitieux des quatre, se trouve au centre d'un scandale qui met en péril sa carrière de juriste, tandis qu'Ofir, le jeune loup de la publicité, se transforme en chantre de la médecine alternative après un séjour en Inde. Amihaï est engagé presque malgré lui dans un combat humanitaire après la mort brutale de sa femme, alors que Youval, solitaire et indécis, se fera le chroniqueur de ces années où les choix de vie sont décisifs.
    Avec un sens certain du tragi-comique et une grande justesse de ton, Eshkol Nevo écrit non seulement sur la société israélienne d'aujourd'hui, mais aussi sur la fragilité de nos existences et la beauté de l'amitié.

  • Four friends get together to watch the 1998 World Cup final. One of them has an idea: let's write down our wishes for the next few years, put them away, and during the next final - four years from now - we'll get them out and see how many we've achieved. This is how World Cup Wishes opens, and from here we watch what happens to their wishes and their friendships as life marches on.The four men's bond is deep and solid, but tested by betrayal, death,and distance their alliance comes under pressure. Each friend offers a different perspective, though not necessarily a reliable one... and as they and the world around them change, so do their ideas of friendship and happiness. By the end they are forced to ask whether wishes can really be fulfilled. Or will their story turn out to be a requiem - for a generation, for friendship, or even for one of the four young men?Once again, Eshkol Nevo has produced a novel suffused with charm, warmth and an astonishing wisdom.

  • Anglais Homesick

    Eshkol Nevo

    It is 1995 and Noa and Amir have decided to move in together. Noa is studying photography in Jerusalem and Amir is a psychology student in Tel Aviv, so they choose a tiny flat in a village in the hills, between the two cities. Their flat is separated from that of their landlords, Sima and Moshe Zakian, by a thin wall, but on each side we find a different home - and a different world. Homesick is a beautiful, clever and moving story about history, love, family and the true meaning of home.

  • Anglais Neuland

    Eshkol Nevo

    Dori's father has gone travelling in South America and, suffering from some kind of breakdown, following the death of his wife, he goes missing. Dori sets out to find him, leaving his wife and young son at home in Israel.Inbar is escaping from her life - from the grief that she can't shake after her brother's death, from the boyfriend she doesn't love - and impulsively sets out for South America. While she's there she meets a man who is searching for his father...
    In his most ambitious novel to date, Eshkol Nevo weaves a beautiful love story with two tales: the story of the wandering Jews who came to their Promised Land in the wake of the Second World War, embodied by Inbar's grandmother Lily's narrative of her sea journey over from Poland, and the story of a new generation of wandering Israelis who leave again to go backpacking, perhaps hoping that the distance will allow them to see their homeland more clearly. Neuland is a romantic adventure, a search for a father that leads to love, and a quest for an understanding of identity and for second chances. Is it ever possible to start again? Nevo has produced a daring, epic novel that asks profound questions, but the truth and warmth of his writing make it all-consuming and irresistibly loveable.

empty