Camille Viéville

  • En 1935, dans une lettre à sa future femme, Antoinette de Wateville, Balthus écrit : « J'ai moi, une conception très précise et très spéciale du portrait qui a cessé d'exister depuis plus de cinquante ans ». Balthus envisage le portrait comme un objet magique, susceptible de porter la trace des souffrances passées, présentes et futures de son modèle, nourrissant le mythe capable de percevoir chez un être les tréfonds de l'âme. L'étude inédite que propose Camille Viéville permet d'embrasser la richesse de la conception du portrait par Balthus dans un contexte de renouvellement du genre. Elle révèle les grands thèmes qu'il met en place dès les années vingt et qu'il ne cesse dès lors de développer : les figures de l'intime (sa première épouse Antoinette, les petits modèles romains qu'il fait poser à la Villa Médicis), le portrait de son milieu artistique et intellectuel (les amis peintres André Derain et Alberto Giacometti ; l'un de ses marchands, Pierre Colle), les allégories (ses amours contrariées ; sa jeunesse suisse), le portrait mondain dont il aime à détourner les codes (la femme de l'éditeur Albert Skira.) Et enfin l'autoportrait qui, par le jeu des masques, livre une image extraordinairement protéiforme de l'artiste.
    Riche de 150 illustrations (tableaux et documents) l'ouvrage donne également à voir l'évolution esthétique du peintre qui explore toutes les techniques graphiques : depuis son style aigu et cruel des années trente jusqu'aux expérimentations sur l'imitation de la fresque vers 1970.

  • De César à Trump en passant par Hitler, Obama ou De Gaulle, le visage des dirigeants politiques hante notre quotidien : portraits peints, statues, monnaies, photographies, affiches électorales et autres objets dérivés reproduisent à l'envi l'effigie des grands de ce monde.
    Comment les artistes d'hier figuraient-ils les princes ? Quels points communs avec les portraits de nos élus ? Comment les candidats construisent-ils leur image pour conquérir le pouvoir ? Quels sont les codes du portrait présidentiel ?
    Quelles mises en scène pour les dictateurs ? Et quelle place pour les femmes politiques ?
    Cet ouvrage de Camille Viéville décrypte les dessous de l'imagerie politique et de la propagande visuelle et analyse les stratégies des puissants pour mieux séduire, convaincre ou dominer.

  • Après Les Femmes qui écrivent vivent dangereusement et Les Femmes qui aiment sont dangereuses, Laure Adler revient avec un nouvel et passionnant ouvrage sur les femmes artistes.
    Explorant les archétypes et les codes de l'histoire de l'art, elle analyse, à travers leurs oeuvres d'art, le lent basculement des femmes vers l'autonomie artistique et la reconnaissance du travail de création, trop longtemps laissée aux seuls mains et signatures des hommes.
    Cet ouvrage dresse le portrait passionnant d'une cinquantaine de ces artistes, depuis la Renaissance avec Artemisia Gentileschi, jusqu'à nos jours avec Yoko Ono, Orlan, Annette Messager, Marina Abramovic, Sophie Calle, en passant par les incontournables Sonia Delaunay, Niki de Saint-Phalle, Berthe Morisot ou Frida Kahlo.

  • Sixty-seven female artists and their work from the sixteenth century to the present demonstrate the evolution of art through a female-empowered lens. The history of art has been forever considered, written, published, and taught by men, primarily for a male audience. For women, the mere possibility of becoming an artist--to have access to the necessary materials, to produce, exhibit, and, against all odds, succeed and sustain the activity--has been an incessant, dangerous, and exhausting fight--physically, mentally, and psychologically. The time has come to reframe the history of art in the context of the brave women who had the courage to defy all rules in order to pursue their vocation and carve out their place in the art world. This book draws the portraits of sixty-seven fascinating women and their significant artistic achievements, from groundbreaking Renaissance painter Artemisia Gentileschi to the photography of Nan Goldin today. Tracing the painters, sculptors, photographers, and performance artists who shaped modern art, readers discover key figures and their signature works, including Mary Cassatt, Sonia Delaunay, Georgia O'Keeffe, Tamara de Lempicka, Frida Kahlo, Dorothea Tanning, Leonora Carrington, Yoko Ono, Eva Hesse, Marina Abramovic, Carrie Mae Weems, and Cindy Sherman. Exploring the codes and archetypes of art history, this celebration of women in art analyzes their slow but steady achievement of artistic independence and the hard-won recognition for their creative work in a domain historically reserved for men.

empty