Bohumil Hrabal

  • Hanta, ouvrier depuis trente-cinq ans dans une usine de papiers destinés au recyclage, boit de la bière, déambule dans les rues de Prague, lit et ressasse la mission dont il s'est lui-même investi : sauver la culture en arrachant à la mort des trésors injustement condamnés. Instruit presque malgré lui par la lecture des ouvrages interdits destinés au pilon, il va faire renaître ces chefs-d'oeuvre sous la forme d'une autre oeuvre : les pages broyées sont transformées en balles de papier décoratives et décorées. Bientôt, il se retrouve seul, entouré de ses créations.
    Divers incidents et personnages tragi-comiques viennent émailler cette fable sensible et émouvante qui est aussi un cri de révolte lancé à l'assaut des société totalitaristes.
    Publié en 1976 à Prague, Une trop bruyante solitude est le chef-d'oeuvre d'un des plus grands écrivains tchèques. Il a été adapté au cinéma par Vera Caïs en 2011 avec Philippe Noiret dans le rôle principal.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Bohumil Hrabal a conçu un stratagème malicieux en trois volets pour se regarder, s'écouter, se critiquer, se souvenir : faire parler sa femme. Tout commence le jour où la jeune Eliska fait la connaissance de son professeur alors qu'il est à quatre pattes en train de brosser le plancher de son rez-de-chaussée miteux, où ils logeront pendant vingt ans. Et c'est de ce quartier de Liben, à Prague, que l'on découvre peu à peu un Bohumil Hrabal tel qu'en ses livres - extravagant, bambocheur, farfelu, qui a fait tous les métiers, qui aime biner les potagers et se promener sur les bords de la Vltava mais se noie dans la bière et le cognac. Et qui tape frénétiquement sur sa machine Perkeo.
    Tendres et ironiques, chaleureuses et lucides, Les Noces dans la maison sont aussi, grâce à la plume multiple et bigarrée de Bohumil Hrabal, une invitation à aimer la vie, à la fêter avec jubilation et générosité.

  • Une petite gare de bohême pendant la guerre.
    Un stagiaire tente de s'ouvrir les veines par chagrin d'amour.
    L'adjoint du chef de gare profite d'une garde de nuit pour couvrir de tampons les fesses d'une jolie télégraphiste. mais il y a aussi l'héroïsme, le sacrifice, la résistance. dans un pays qui a donné tant de richesses à la littérature mondiale, hrabal est un des plus grands.

    Ajouter au panier
    En stock
  • En Tchécoslovaquie, des années 1920 aux purges staliniennes, l'irrésistible ascension et la chute d'un garçon de café devenu richissime : telle est la trame du plus ébouriffant des romans de Hrabal.
    Bâtard, de petite taille, animé d'une ambition à la mesure de ses complexes, le narrateur raconte ici, avec une candeur et un amoralisme déconcertants, son incroyable trajectoire. Grandeur et décadence : ce destin s'écroulera après le coup d'État communiste en 1948, le héros échouant dans un camp pour millionnaires déchus !
    Ce long monologue est un des joyaux du grand conteur de Prague : tout Bohumil Hrabal est là, avec son humour féroce, son sens inné du baroque, sa truculence magnifique.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Chez un auteur de l'importance de Bohumil Hrabal, parmi les plus grands écrivains tchèques de la seconde moitié du XXe siècle, l'intérêt des premiers textes est immense. Anarchisme spontané, obsession des choses et des gens de la rue, triomphe de l'imagination flirtant avec le fantastique, et surtout révolte contre la banalité du quotidien et les normes établies...
    Toute son oeuvre future se profile dans les nouvelles présentées dans ce recueil, écrites entre 1947 et 1964, où on fait la connaissance d'un formidable raconteur d'histoires qui n'avait pas encore appris à ménager le pouvoir. Le Hrabal des années d'après-guerre, d'avant le régime communiste et sa censure - avec laquelle il a dû, par la suite, de son propre aveu, ruser pour continuer à écrire.

  • « L'imaginaire », aujourd'hui dirigée par Yvon Girard, est une collection de réimpressions de documents et de textes littéraires, tantôt oeuvres oubliées, marginales ou expérimentales d'auteurs reconnus, tantôt oeuvres estimées par le passé mais que le goût du jour a quelque peu éclipsées.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Initialement publié à la suite de Trains étroitement surveillés, Cours de danse pour adultes et élèves avancés fait aujourd'hui l'objet d'une nouvelle édition sous la forme d'un volume autonome. Cours de danse pour adultes et élèves avancés fonctionne selon les règles de la création par collage : colle et ciseaux en main, Bohumil Hrabal a intégré à son texte d'origine des publicités, des slogans, des citations, des fragments de poèmes, etc., selon une technique directement inspirée par le montage cinématographique. Il en découle un récit savoureux et jubilatoire, émaillé de métaphores pittoresques et réjouissantes, qui présente aussi la particularité d'être écrit d'une seule phrase. A l'occasion de cette nouvelle édition, François Kerel a entièrement revu sa première traduction de 1969.
    />

  • Hrabal au pays des charlots... où comment un jeune prolétaire débute comme groom dans les années 1920 et finit millionnaire au moment où la Tchécoslovaquie bascule de l'occupation allemande à l'occupation communiste.
    Entre-temps, de restaurant en restaurant, Jan Dite aura peu à peu grimpé dans l'échelle sociale. En pleine apogée, et alors que le pays est aux mains des nazis, Jan Dite tombe amoureux d'une jolie monitrice d'éducation physique allemande avant d'être déclaré collaborateur. Il sera aussi résistant par inadvertance puis prisonnier par choix. Mais malgré les millions amassés, rien n'y fait : il manque quelque chose à son bonheur. Que faut-il bien donc faire pour être reconnu socialement ? Il n'est pas certain qu'il trouve jamais la réponse...
    Si ça n'était pas burlesque, ça ne serait pas du Hrabal... L'auteur, une fois encore, crée un personnage original qui a pris une valeur mythique.
    L'air de rien, et en moins de deux cents pages, Bohumil Hrabal aborde des thèmes aussi profonds que difficiles tels que la collaboration, la guerre, l'arrivée des communistes au pouvoir ou encore l'internement en camps de travail. Mais, en toute circonstance, il garde un flegme subversif et se raccroche à deux valeurs sûres : le rire et les femmes. Bohumil Hrabal est l'héritier de ce comique si particulier et typiquement pragois, de cet humour qui est d'abord un humour de survie et de résistance.

  • Jarmilka

    Bohumil Hrabal

    • Balland
    • 29 Janvier 2004

    Jarmilka occupe une place très particulière dans l'oeuvre de bohumil hrabal puisque le futur auteur de trains étroitement surveillés dut patienter plus de quarante ans pour voir paraître ce récit aussi subversif par son audace formelle (le collage littéraire) que par son contenu politique (une comparaison explicite des totalitarismes communiste et nazi).
    Cette longue nouvelle est précédée de la machine atomique perkeo, bref texte autobiographique oú hrabal évoque la genèse de jarmilka et l'existence qu'il menait au début des années 5o. cet ensemble est complété par un entretien lui aussi inédit donné à mlada fronta - " entretien sur le barrage de l'eternité ".

  • " Bohumil Hrabal est l'une des incarnations les plus authentiques de la Prague magique; c'est l'incroyable mariage de l'humour plébéien et de l'imagination baroque.
    " MILAN KUNDERA.

  • Les millions d'Arlequin

    Bohumil Hrabal

    • Points
    • 17 Avril 1997

    Une maison de retraite, au sommet d'une petite ville, entre les murs de laquelle un air de valse, " les millions d'arlequin ", est diffusé en permanence.
    La mère de l'écrivain s'y est retirée en compagnie de son mari, franci. mais le vieil homme n'a plus d'yeux pour le monde ; et l'indifférence, la sclérose menacent chacun des locataires. c'est à l'apparition de trois retraités, énigmatiques témoins du passé, que la narratrice devra de ne pas céder à l'usure. rester en vie : demeurer en contact avec l'inconnu.

  • General & literary fiction/Classic fictionFantastic journey that intertwines the political and personal, as hotel waiter Ditie becomes a millionaire but loses it all in the victory of Communism.

  • Rake, drunkard, aesthete, gossip, raconteur extraordinaire: the narrator of Bohumil Hrabals rambling, rambunctious masterpiece Dancing Lessons for the Advanced in Age is all these and more. Speaking to a group of sunbathing women who remind him of lovers past, this elderly roué tells the story of his life--or at least unburdens himself of a lifetimes worth of stories. Thus we learn of amatory conquests (and humiliations), of scandals both private and public, of military adventures and domestic feuds, of what things were like in the days of the monarchy and how theyve changed since. As the book tumbles restlessly forward, and the comic tone takes on darker shadings, we realize we are listening to a man talking as much out of desperation as from exuberance.
    Hrabal, one of the great Czech writers of the twentieth century, as well as an inveterate haunter of Pragues pubs and football stadiums, developed a unique method which he termed palavering, whereby characters gab and soliloquize with abandon. Part drunken boast, part soul-rending confession, part metaphysical poem on the nature of love and time, this astonishing novel (which unfolds in a single monumental sentence) shows why he has earned the admiration of such writers as Milan Kundera, John Banville, and Louise Erdrich.

  • Voilà trente-cinq ans que M. Hanta nourrit la presse d'une usine de recyclage où s'engloutissent jour après jour des tonnes de livres interdits par la censure, et jusqu'aux chefs-d'oeuvre de l'humanité. « Ce genre d'assassinat, ce massacre d'innocents, il faut bien quelqu'un pour le faire. » Hanta travaille, boit de la bière, déambule dans les rues de Prague, lit, et ressasse la mission dont il s'est investi : sauver la culture en arrachant à la mort des trésors si injustement condamnés. Il en sauve jusqu'à deux tonnes qu'il entasse au-dessus de son lit. Mais à ce jeu de cache-cache, son rendement baisse. Rejeté, abandonné de tous, il ne lui reste plus qu'à rejoindre ses livres bien-aimés.

    Le lecteur suit les pensées de Hanta à travers un long monologue obsessionnel et émaillé d'images singulières. Hanta revient sans cesse sur son travail, son passé et, sans le dire réellement, sur la solitude qui le mine. C'est le destin d?un homme, un ouvrier, rattrapé par une modernité assassine.

    Publié d'abord en 1976, traduit dans plus d'une dizaine de langues, ce soliloque, révélant l'absurdité tragicomique du quotidien, à propos duquel Hrabal disait : « Je ne suis venu au monde que pour écrire Une trop bruyante solitude», est un splendide apologue de la « normalisation », machine à broyer l'esprit, dont Hrabal fut lui-même la victime.
    Jusqu´alors inédit en France, Une trop bruyante solitude sort le 16 novembre 2011 dans de nombreuses salles. La réalisatrice sera en tournée à Paris et en Province pour rencontrer le public. Co-écrit par Bohumil Hrabal, le film de Véra Caïs bénéficie d´un casting prestigieux avec Philippe Noiret et Jean-Claude Dreyfus dans les rôles titre.

  • Hrabal au pays des charlots... ou comment un jeune prolétaire débute comme groom dans les années 1920 et finit millionnaire au moment où la Tchécoslovaquie bascule de l´occupation allemande à l´occupation communiste. Entre-temps, de restaurant en restaurant, Jan Dite aura peu à peu grimpé dans l´échelle sociale. En pleine apogée, et alors que le pays est aux mains des nazis, Jan Ditie tombe amoureux d´une jolie monitrice d´éducation physique allemande avant d´être déclaré collaborateur. Il sera aussi résistant par inadvertance puis prisonnier par choix. Mais, malgré les millions amassés, rien n´y fait : il manque quelque chose à son bonheur. Que faut-il donc bien faire pour être reconnu socialement ? Il n´est pas certain qu´il trouve jamais la réponse...
    L´air de rien, et en moins de deux cents pages, Bohumil Hrabal aborde des thèmes aussi profonds que difficiles tels que la collaboration, la guerre, l´arrivée des communistes au pouvoir ou encore l´internement en camps de travail. Néanmoins, il garde en toute circonstance un flegme subversif et un extraordinaire sens du burlesque, se raccrochant à deux valeurs sûres : le rire et les femmes.
    Un film, adapté du roman et réalisé par le tchèque Jiri Menzel sortira le 7 mai 2008 en France.

  • Chez un auteur de l'importance de Hrabal, l'intérêt des premiers textes est grand. Anarchisme spontané, obsession des choses et des gens de la rue, triomphe de l'imagination flirtant avec le fantastique, et surtout révolte contre la banalité du quotidien

  • Lettres écrites en 1989, dans lesquelles l'auteur relate sa tournée dans les universités des Etats-Unis (Ithaca, Détroit, Chicago, Cornnell, Urbano, Ann Arbor, etc.) et les événements angoissants puis heureux qui se déroulent, la même année, en Tchécoslovaquie.

empty